top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

visionscarto.net | De Rome à Gaziantep, des réfugié·es otages de l’Union européenne

En ligne depuis le 27 septembre 2016

Pour les milliers de réfugié·es qui ont pris le chemin de l’exil, la vie s’est figée dans le temps et dans l’espace, coincé·es en Italie, en Grèce ou en Turquie. Depuis l’accord UE-Turquie du 18 mars 2016, l’Europe s’efforce de contenir à tout prix leur mouvement dans sa partie méridionale. En témoigne ce reportage photographique de la vie des réfugié·es dont l’attente est devenue la mesure du temps et l’absence d’informations la cause du désespoir.

Article et photographie de Sara Prestianni publié sur le site visionscarto.net, le 26 septembre 2016. Cliquez ici pour lire l’article complet sur le site visionscarto.net.

En 2015, l’Union européenne adopte une nouvelle politique migratoire, dite des «hotspots», laquelle prévoit l’installation de centres d’enregistrement et d’identification des migrants entrant dans l’espace Schengen. En vertu de ces nouvelles règles, l’Italie doit prendre en charge toute personne arrivant sur les côtes siciliennes et leur prendre, de force si nécessaire, les empreintes digitales. Ce qui n’empêche pas, bien sûr, ces centaines de migrant·es de poursuivre leur voyage vers le pays européen de leur choix.

Camp du Baobab, Rome. Photo: Sara Prestianni, 2016.

Camp du Baobab, Rome. Photo: Sara Prestianni, 2016.

Cliquez ici pour continuer la lecture de l’article.