top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Prix Courrier des Droits humains | “Vivre Ensemble, tout simplement”

En ligne depuis le 20 octobre 2016

Décerné tous les deux ans, ce prix vise à saluer l’activité d’individus, de groupes ou de mouvements de défense des droits humains ayant particulièrement marqué la rédaction du Courrier par leur engagement. Cette année, le prix a été décerné à Vivre Ensemble. Il a été remis à l’association le 19 octobre 2016, au Club suisse de la presse à Genève.

Editorial de Dominique Hartmann, publié dans Le Courrier, le 20 octobre 2016. Cliquez ici pour lire l’article sur le site du Courrier.

Cérémonie de remise du prix. Photo: Alberto Campi, 2016

Cérémonie de remise du prix. Photo: Alberto Campi, 2016

En savoir plus sur la revue Vivre Ensemble?

L’information est une bataille. Pour de multiples raisons et notamment celle-ci: certaines thématiques sont des champs de mines. L’asile, entre autres. Il y a 30 ans, un groupe de professionnels décidait de mener cette bataille de l’information. Car déjà, les partis avaient fait main basse sur le droit d’asile, y aiguisant leur dialectique électorale. Depuis, Vivre Ensemble assure un service d’information qui s’attache à rectifier raccourcis, erreurs factuelles et abus de langage. Car les mots ont un impact – nous nous y heurtons tous les jours. C’est pourquoi Le Courrier a choisi de décerner son Prix des Droits humains 2016 à cette revue romande.

D’un point de vue journalistique, la veille médiatique pratiquée par Vivre ensemble est précieuse. Elle permet à la fois de questionner sa propre pratique et d’éviter des confusions dommageables. Avant le coup de feu, si possible, et parfois après. C’est aussi pour son rôle d’alerte que la revue est distinguée. Lorsqu’en juillet dernier, les regards se sont tournés vers les frontières tessinoises, Vivre Ensemble était là pour refaire les comptes: le nombre de passages ne dit pas celui des arrivants, qui peuvent s’y reprendre à plusieurs fois. Les médias ont parlé de 4000 personnes, elles étaient 1000. Les erreurs ajoutées aux imprécisions rendent les débats impossibles.

Dans la frénésie de l’actualité, Vivre Ensemble fait entendre une voix différente. La revue documente aussi la réalité des «hotspots» de Grèce et d’Italie, filtrant les admissions en Europe. Mais aussi la volonté d’accueil de particuliers ou les mobilisations spontanées entourant des personnes renvoyées.

Si la revue au titre programmatique nous a semblé mériter ce prix, c’est aussi qu’elle pallie les manquements des autorités. Intellectuellement posée, émotionnellement chaleureuse, elle rappelle que le vivre ensemble ne peut rester un simple concept, aimable et un peu mou. Et elle donne la parole aux principaux intéressés – plus souvent qu’à leur tour objets de préjugés et de généralisation, laissez-passer pour la déshumanisation – qui tentent ici de se réinventer une histoire.