top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Centre fédéral | Climat tendu et décès à Perreux : un contexte à changer

En ligne depuis le 7 février 2020 et publié dans - modifié le 6 février 2020

Au centre fédéral d’asile de Perreux à Boudry, l’atmosphère est tendue. Les témoignages nous rapportent un climat de violence favorisé par le système mis en place : une grande promiscuité, des fouilles systématiques, des cadences effrénées dans la procédure, des règles du type bâton-carotte, des restrictions dans l’accès aux soins et un manque d’activité, de confort et de confiance envers les différents intervenants. Pointe de l’iceberg, un requérant s’y est suicidé à la fin du mois de septembre. Et parmi les personnes que nous rencontrons, plusieurs ont elles aussi tenté de mettre fin à leurs jours.

Si les structures psychiatriques cantonales les prennent en charge, nous sommes dans le traitement de l’urgence et non dans les thérapies au long cours pourtant nécessaires. Leur exil, qui s’étale sur plus d’une dizaine d’années pour certains, les a meurtris et la politique d’accueil en Suisse accentue leurs traumatismes. On nous relate aussi de la violence de la part des employés de Securitas qui dégaineraient à tout va leurs sprays au poivre et sortiraient les poings lorsque des bagarres – liées à ce contexte de promiscuité, de tension et d’oisiveté forcée – éclatent.

L’entreprise Securitas a perdu son mandat et dès le 1er janvier 2020, c’est Protectas qui reprendra sa place. Plusieurs de faire le lien entre les comportements agressifs de certains employés de Securitas et l’annonce de la perte de ce mandat… Reste que ce qui se passe à Perreux se passe également dans d’autres centres, les articles sortis dans la presse en témoignent. La responsabilité en incombe aux autorités fédérales, dont la mission première est de protéger les personnes qui demandent l’asile et de leur assurer une prise en charge digne et adaptée, en particulier durant la procédure. Un changement complet de paradigme serait ainsi nécessaire. On en est loin.

LOUISE WEHRLI

À propos du suicide au centre de Perreux

Sur l’accès aux soins à Boudry

Sur les situations de violence dans les Centres fédéraux


En relation avec cet article

, , ,