top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Statistiques 2012: seulement 16% de refus de protection pour motifs infondés

En ligne depuis le 19 août 2013 et publié dans - modifié le 22 juillet 2017

Si la Suisse a reçu plus de 28’000 nouvelles demandes d’asile en 2012, on peut affirmer qu’elle ne s’est pas beaucoup foulée à examiner les demandes de protection de ceux qui viennent frapper à sa porte. Les deux-tiers des demandes ont été écartées sans examen des motifs d’asile.

En 2012, la Suisse a reçu plus de 28’000 demandes d’asile. Elle annonce en avoir traité 24’940. Sur ces 24’940 demandes «traitées», on peut déjà retrancher 14% de radiations pour cause de doublons, décès ou retraits de demandes d’asile.

Sur ces demandes restantes, 65% non-entrées en matière ont été prononcées, dont plus de 42% du fait que les demandeurs d’asile ont juste transité par un Etat membre de l’accord d’association Dublin. Autrement dit, la Suisse n’a examiné que 30 à 35% des demandes d’asile qu’elle prétend avoir traitées (selon que l’on tient compte ou pas des radiations).

Alors quand l’ODM parle d’un taux de reconnaissance de 11% des demandes d’asile déposées en Suisse, nous pouvons tout autant affirmer que le taux de refus de l’asile pour motifs infondés a été de moins de 16% en 2012. Ceci, alors que la loi sur l’asile est déjà, selon nous, des plus restrictive.

Autre façon de calculer: on peut partir des 30 % de demandes examinées sur le fond (7435 demandes examinées) pour évaluer le taux de protection après examen des motifs d’asile. On arrive alors à un taux de protection de 54.2%. En 2011, il était de plus de 70%.

SMA