top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Rapport | Le carrefour Libyen

En ligne depuis le 27 février 2014 - modifié le 11 mai 2015

Les routes migratoires de l’Afrique à l’Europe et les caractéristiques de la migration dans la Libye post-révolutionnaire

Article de Arezo Malakooti, publié par Altai Consulting en décembre 2013. Cliquez ici pour télécharger le rapport complet (en anglais).

LibyeIntroduction

Les flux migratoires ont augmenté de façon constante en Libye. Ceci est dû à sa situation géographique, notamment à sa position stratégique entre l’Afrique et l’Europe. Alors que les pays d’origine des migrants qui arrivent en Libye varient, la plupart d’entre eux affirment être attirés par la Libye, pour les possibilités de travail et de revenus. Certains viennent et travaillent pendant quelques années avant de retourner dans leur pays d’origine avec de l’argent mis de côté, certains répètent ce modèle maintes et maintes fois à différents moments de leur vie, certains restent juste le temps de gagner l’argent nécessaire pour poursuivre leur voyage vers l’Europe, leur destination finale.

Il y a aussi des demandeurs d’asile qui ont fui leur pays sans avoir de plan définitif et ont passé du temps dans plusieurs pays de transit, dont la Libye. Ils y restent jusqu’à leur départ pour l’Europe. Ils quittent la Libye en raison des difficultés à trouver un emploi et des mauvais traitements subis sur place. Les réfugiés se mélangent à des migrants économiques réguliers, même si la démarcation entre migrants réguliers et irréguliers reste floue.

La plupart de ces migrants entrent illégalement dans le pays, généralement par l’une de ses frontières méridionales. Seule une petite partie s’enregistrent auprès du HCR. Les migrants économiques, qui se déplacent de façon volontaire, ont peu ou pas d’accès à l’aide humanitaire. Il est clair que tous les migrants subissent des violences et sont victimes de violations de leurs droits, mais l’ampleur du problème est difficile à identifier car la plupart ne signalent pas les abus et ne cherchent pas à accéder à des voies de recours. L’absence d’un cadre juridique cohérent, associée à l’absence de mise en œuvre, donnent lieu à une insécurité juridique pour les migrants et démontre que la relative facilité d’accès au pays est compensée par le risque accru de détentions arbitraires et de harcèlement.

En outre, le caractère mixte de ces flux migratoires entraine que ces différents types de migrants se déplacent le long des mêmes routes migratoires.

Entre janvier et mai 2013, Altai Consulting a réalisé une étude afin de mieux comprendre les itinéraires empruntés par les migrants pour atteindre la Libye. Le travail de terrain a été mené en Libye, ainsi que dans les pays d’origines et de transits (Soudan, Niger, Éthiopie, Somalie) et de destinations (Italie et Malte).

Billets publiés sur notre site concernant la Libye: