top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Carnets de géographes | Figurer les entre-deux migratoires

En ligne depuis le 15 décembre 2014

Pratiques cartographiques expérimentales entre chercheurs, artistes et voyageurs

Article publié dans le numéro 7 de la revue Carnets de géographes (2014). Cliquez ici pour lire l’article complet.

Photographie : Mabeye Deme, atelier de cartographie, Grenoble, juin 2013

Photographie : Mabeye Deme, atelier de cartographie, Grenoble, juin 2013

Entre mai et juin 2013 s’est tenu à Grenoble un atelier de cartographie participatif et expérimental, à la croisée des sciences humaines et de l’art. Douze voyageurs, alors demandeurs d’asile ou réfugiés, trois artistes et deux géographes se sont réunis pour aborder la cartographie comme technique créative de relevé d’expériences. Les cartes produites avec et par les participant.e.s évoquent des souvenirs d’entre-deux migratoires et de franchissements frontaliers. Cette expérience participative cherche à se démarquer d’un positivisme narratif des itinéraires migratoires -caractéristique notamment des administrations en charge du droit d’asile-, en mobilisant des outils de médiation visuels et artistiques. Les acteurs de ce projet reviennent ici sur les intentions de construire un terrain de recherche indisciplinaire, fondé sur une pratique cartographique critique et créative. Les cartes ont constitué des entre-deux méthodologiques au service des relations entre les participants, tandis que s’élaboraient des récits référentiels et non-référentiels des entre-deux migratoires.