top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

HCR | Le nombre d’Érythréens demandeurs d’asile en Europe bondit par rapport à l’année dernière

En ligne depuis le 21 décembre 2014

Le 14 novembre 2014, l’agence des Nations Unies pour les réfugiés a annoncé que le nombre de demandeurs d’asile érythréens en Europe au cours des dix premiers mois de cette année avait triplé par rapport à la même période en 2013. En Éthiopie et au Soudan, pays voisins de l’Érythrée, le nombre de réfugiés érythréens a aussi fortement augmenté.

Article publié sur le site du HCR, le 14 novembre 2014. Cliquez ici pour lire l’article sur le site du HCR.

«Cette année et jusqu’à maintenant, près de 37’000 Érythréens ont cherché refuge en Europe, par rapport à presque 13’000 pour la même période l’année dernière. La plupart des demandes d’asile ont été déposées en Suède, en Allemagne et en Suisse; la vaste majorité des Érythréens ont traversé la Méditerranée en bateau», a dit le porte-parole du HCR, Adrian Edwards, devant des journalistes à Genève.

«Notre bureau en Italie signale que 22 pour cent des personnes arrivant par bateau sont érythréennes; le total cette année est de près de 34’000 personnes. Cela fait des Érythréens le deuxième groupe en importance à arriver en Italie par bateau, après les Syriens», a-t-il ajouté.

La plupart des Érythréens arrivant en Europe ont transité par l’Éthiopie et le Soudan. Ces pays ont aussi enregistré une augmentation spectaculaire du nombre d’arrivants, y compris de nombreux enfants non accompagnés. Plus de 5000 Érythréens sont arrivés en Éthiopie rien que le mois dernier, par rapport à une moyenne de 2000 arrivants par mois depuis le début de l’année.

Environ 90 pour cent de ceux qui sont arrivés en octobre ont entre 18 et 24 ans. Soixante-dix-huit enfants sont arrivés par eux-mêmes, c’est-à-dire sans qu’un membre adulte de leur famille les accompagne. La tendance semble se poursuivre: plus de 1200 Érythréens sont arrivés en Éthiopie pendant la première semaine de novembre.

«Au Soudan, nous avons aussi constaté une augmentation notable du nombre d’arrivants depuis le début de 2014. Cette année, plus de 10’700 Érythréens ont cherché refuge au Soudan, ce qui représente une moyenne de plus de 1000 arrivants par mois», a dit Adrian Edwards.

On compte actuellement plus de 216’000 réfugiés érythréens en Éthiopie et au Soudan, pays qui accueillent des exilés érythréens depuis plus de 40 ans. Les Érythréens ont commencé à arriver en Éthiopie en 2002, après la fin du conflit entre les deux pays. Les derniers arrivants ont dit qu’une campagne de recrutement intensifié dans le service national obligatoire et, souvent, extensible les avait incités à fuir.

De plus en plus de réfugiés en Éthiopie et au Soudan, des jeunes principalement, sont frustrés par le manque de services et l’absence de possibilités d’autonomie dans les camps. Le faible financement du programme de réfugiés érythréens dans les deux pays ne permet pas aux réfugiés de recevoir une éducation secondaire et post-secondaire, de suivre une formation professionnelle ou de trouver un emploi.

Privés de perspectives d’un avenir meilleur et sentant qu’ils n’ont rien à perdre, de nombreux réfugiés sont des proies faciles pour les passeurs sans scrupules; ils mettent leur vie en danger en essayant de traverser la Méditerranée sur des embarcations surpeuplées et peu sûres.

«Nous sommes extrêmement préoccupés par le fait que les réfugiés qui passent en Éthiopie essaieront un jour de continuer leur voyage», a dit Mr. Edwards. «Il faut donner la chance aux réfugiés de recevoir une éducation et de gagner leur vie dans les pays voisins de l’Érythrée, afin d’empêcher les gens de continuer leur voyage simplement par désespoir», a-t-il ajouté.

Parallèlement, a-t-il noté, le HCR appelle l’Europe à redoubler d’efforts pour fournir aux réfugiés d’autres choix que des voyages périlleux; des choix crédibles et légaux pour protéger les personnes contre les risques qu’elles courent en voyageant avec des passeurs.

La réponse collective doit permettre la mise en œuvre d’une forte capacité pour le sauvetage en mer et de moyens plus sûrs afin que les réfugiés puissent trouver la sécurité, y compris des dispositifs visant à favoriser la réinstallation, d’autres formes d’admission pour des motifs humanitaires et des programmes de parrainage privé. Le HCR exhorte aussi les gouvernements européens à faire davantage afin de faciliter la réunification des familles et à utiliser des programmes comme les programmes de visas d’étudiants ou de travail pour aider les réfugiés.

Pendant les 10 premiers mois de 2014, un total de 36’678 Érythréens ont trouvé refuge dans 38 pays européens, par rapport à 12’960 pendant la même période l’année dernière. La plupart des demandes d’asile ont été présentées en Suède (9531), en Allemagne (9362), en Suisse (5652) et aux Pays-Bas (4113). En Italie, cette année et jusqu’à maintenant, les autorités ont enregistré 342 demandes d’asile déposées par des Érythréens.

Le Soudan est la principale terre d’asile pour les Érythréens; le pays comptait 109’594 réfugiés érythréens à la fin d’octobre 2014. Le nombre de nouveaux arrivants depuis le début de l’année est de 10’701; 1259 réfugiés sont arrivés en octobre. La plupart des réfugiés vivent dans des camps situés dans la région aride à l’est du pays (Gaderef et Kassala); un petit nombre de réfugiés résident dans la capitale, Khartoum.

L’Éthiopie est le deuxième pays d’asile en importance pour les Érythréens; le pays accueillait 106’859 réfugiés érythréens, dont 1591 enfants non accompagnés, à la fin d’octobre.

Derniers billets publiés sur la situation des réfugiés erythréens: