top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

UNHCR | Sur la nécessité de protection des personnes fuyant la Somalie

En ligne depuis le 29 janvier 2015

Résumé du rapport publié sur le site ReliefWeb, le 28 janvier 2014. Cliquez ici pour consulter le résumé (en anglais). Cliquez ici pour télécharger le rapport complet (en anglais).

somalie

Résumé:

Le HCR a publié une mise à jour des lignes directrices sur les besoins de protection internationale des personnes fuyant la Somalie méridionale et centrale. Bien que la sécurité s’est améliorée dans certaines parties du sud et du centre de la Somalie, le conflit armé continue. L’insécurité et les atteintes aux droits humains généralisées continuent de contraindre les Somaliens à quitter leur pays. Plus de 42’000 Somaliens ont cherché asile dans les pays voisins et ailleurs en 2013.

Les nouvelles lignes directrices du HCR soulignent la nécessité pour les gouvernements d’évaluer les demandes de protection internationale des Somaliens du sud et centre sur la base d’informations fiables et à jour. Les renseignements doivent être pris sur l’impact du conflit armé sur les civils.

Nous lançons un appel à tous les États à respecter leurs obligations internationales en matière de retours forcés, ou de non-refoulement. Les ressortissants somaliens ne devraient pas être renvoyés de force en Somalie, à moins que les évaluateurs du dossier ne soient pas convaincus que les personnes concernées courent des risques de persécution.

Le sud et le centre de la Somalie restent des endroits très dangereux. Bien qu’il n’existe pas de statistiques complètes sur les accidents liés au conflit, les données compilées par le groupe de recherche ACLED montrent qu’il y avait plus de victimes en 2012 et début 2013 qu’en 2011. Les décès mensuels ont varié entre 100 et 600 personnes. En juin 2013, de violents combats ont causé 314 blessés seulement à Kismayo. Les civils sont à risque d’être tués ou blessés à cause des tirs croisés entre les forces gouvernementales et les militants d’Al-Shabaab, ainsi que par des attaques à la bombe et/ou ciblées. Même à Mogadiscio, théoriquement sous le contrôle du gouvernement, qui bénéficie du soutien de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM), Al- Shabaab a démontré à maintes reprises sa capacité à lancer des attaques meurtrières.

En raison de la poursuite des combats et des violations des droits humains, des milliers de civils continuent à être déplacés à l’intérieur et à l’extérieur de la Somalie. Plus de 57’800 personnes ont été déplacées dans le sud et centre de la Somalie entre janvier et septembre 2013. A partir du 1er octobre 2013, le nombre de personnes déplacées internes (PDI) dans cette partie de la Somalie a été estimé à 893’000, sur un total de 1,1 million de personnes déplacées dans tout le pays. Les femmes déplacées sont particulièrement vulnérables – des rapports fiables relates de viols qui sont souvent impunis.

Entre janvier et novembre 2013, 21’517 Somaliens ont cherché asile dans les pays voisins. En outre, les Somaliens ont déposé 20’600 demandes d’asile dans 44 pays industrialisés en 2013, comparativement à 18’701 demandes en 2012. Alors que plus de 33’000 retours spontanés ont été enregistrés entre janvier et novembre 2013, beaucoup ne sont probablement pas rentrés de manière permanente.

À la fin 2012, le nombre de réfugiés somaliens à travers le monde a été de 1’136’000.

Nous considérons que les possibilités pour les Somaliens de trouver protection contre les persécutions dans le sud et centre de la Somalie sont limitées. Cela est particulièrement vrai pour les grands territoires qui restent sous le contrôle d’Al- Shabaab et de ses alliés. 

(traduit de l’anglais par Cristina Del Biaggio)

Voir aussi: