Aller au contenu
Documentation

FRONTEX | Analyse annuelle 2014 sur les risques aux frontières de l’Europe orientale

En 2013, la sécurité des frontières entre les États membres et la Biélorussie, la Moldavie, l’Ukraine et la Fédération de Russie a été façonnée par plusieurs facteurs interdépendants.

Tout d’abord, le flux global régulier de passage a continué de croître en 2013, d’environ 10% à partir de 2012.

wLa croissance a été encouragée par l’expansion des canaux juridiques de voyage – la mise en œuvre des accords de trafic frontalier et l’émission croissante de visas – ainsi que le développement économique à long terme au sein du Réseau de pays européens orientaux avec frontières à risques (EB-RAN) et la mobilité des personnes et des biens favorisée par la Fédération de Russie. La croissance du trafic régulier a généré une pression considérable sur la capacité de maintenir le trafic à un niveau bas et sécurisé à la frontière des points de passage (PCA). En plus du développement de l’infrastructure, les autorités de gardes-frontières sont à la recherche de nouvelles solutions innovantes pour les technologie, la logistique et les processus de contrôles frontaliers . Bien qu’on peut s’attendre à une modeste croissance du trafic en 2014, des efforts doivent être davantage encouragés, puisque la croissance du trafic à long terme reste plausible.

Pour lire le rapport de FRONTEX, cliquez ici.