top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Aide au retour | Contraire au non-refoulement?

En ligne depuis le 2 juin 2015 et publié dans - modifié le 7 août 2017

Le CAT s’est également intéressé à un instrument que les autorités suisses testent aujourd’hui au centre pilote de Zurich, dans l’idée de l’intégrer à la restructuration de l’asile. Lors du dépôt de leur demande, les personnes en procédure sont régulièrement incitées à un départ volontaire moyennant un forfait dégressif. Plus rapidement ils retirent leur demande, plus ils reçoivent de sous…

Dans ses observations au Liechtenstein, le CAT questionne une pratique similaire sous l’angle du principe du non-refoulement (par. 14). Il se dit «préoccupé par les renseignements faisant état de pressions exercées par les agents de l’Etat sur les demandeurs d’asile pour les inciter à quitter volontairement le pays, y compris moyennant le versement d’une somme d’argent.» Le CAT recommande au Liechtenstein d’ «enquêter sur les allégations de versement d’argent par les agents de l’Etat aux demandeurs d’asile pour les persuader de quitter le pays afin d’éviter d’avoir à procéder à une évaluation approfondie de leur demande d’asile.»

On devrait envoyer au CAT le message du Conseil fédéral relatif à la restructuration de la loi sur l’asile en l’invitant à l’ouvrir à la page 36. Pas besoin d’enquête: les allégations sont avérées et bien organisées.

Sophie Malka

, ,