top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

RTS | Interview d’Antonio Guterres

En ligne depuis le 27 août 2015

Antonio Guterres, commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, a été interviewé par Darius Rochebin au 19h30 du 26 août 2015:

“Ma première observation c’est que l’écrasante majorité de ceux que vous appelez des ‘migrants’ sont en effet des réfugiés. Et la plupart, des Syriens qui ont fui une guerre dévastatrice (…), et qui ont besoin de protection, notamment de la protection des pays européens. Ce que ces images démontrent c’est que les fils de barbelés ou les murs ne sont pas capables de résoudre aucun problème de mobilité humaine. Ce qu’il nous faut c’est une réponse responsable et solidaire de l’ensemble de l’Union européenne. A peu près 290’000 personnes sont arrivées en Europe par la mer. Cela semble énorme, mais n’oublions pas que l’Europe a 508 millions d’habitants. Comparez cela avec le Liban, où un tiers de la population est aujourd’hui une population réfugiés palestinienne ou syrienne. A mon avis, il faut que l’Europe accueille les Syriens qui ont besoin de protection, pas avec des fils de barbelés, mais avec des institutions qui puissent les protéger et leur garantir un futur. Si tous les pays européens acceptent leur responsabilité, si on partage cet effort entre tous les pays européens, les sociétés européennes sont parfaitement capables de les accueillir. Regardez l’exemple de l’Allemagne. L’Allemagne et la Suède reçoivent à peu près la moitié des demandeurs d’asile en Europe et ils le font avec une cohérence et un courage politique, notamment le courage des dirigeants politiques de combattre fermement la xénophobie et le racisme qui se développe aussi dans leurs sociétés comme partout dans le monde. C’est de ce courage qu’il nous faut partout en Europe”.

Pour voir l’interview sur le site de la RTS, cliquez ici ou sur l’image ci-dessous.

19h30 27 aout 2015 RTS