top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

RTS | La Suisse a renvoyé 65 réfugiés vers la Hongrie depuis janvier

En ligne depuis le 23 septembre 2015

Les réfugiés qui suivent la route de l’Ouest, par les Balkans et la Hongrie, ne choisissent que rarement la Suisse comme destination. Et ceux qui le font risquent de se voir refouler vers la Hongrie.

Reportage de Rouven Gueissaz, passé sur les ondes le 23 septembre 2015. Cliquez ici pour écouter le reportage sur le site de la RTS.

Mercredi matin à Buchs (SG), les gardes-frontière ont fait descendre une petite vingtaine de réfugiés du train de nuit en provenance de Vienne.

La plupart des autres migrants qui étaient montés à bord sont descendus à Salzbourg, en Autriche, dans l’espoir de gagner ensuite l’Allemagne ou les pays scandinaves. La diaspora syrienne y est en effet beaucoup plus importante qu’en Suisse.

La Suisse est plus sévère

Ceux qui néanmoins arrivent en Suisse après avoir effectué la route de l’Ouest ont parcouru des centaines de kilomètres dans des conditions souvent à la limite de la dignité humaine et ils ne veulent pas prendre le risque de devoir retourner en Hongrie, puisque la Suisse continue à appliquer le protocole de Dublin à la lettre.

“Entre janvier et août, la Suisse a renvoyé 65 réfugiés vers la Hongrie, comme le veut le protocole de Dublin”, explique Léa Wertheimer, porte-parole du Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM). Un seul Syrien se trouvait parmi eux, ce qui montre que la Hongrie laisse passer la plupart d’entre eux sans enregistrer leurs empreintes digitales dans les bases de données européennes.

Berne effectue régulièrement des prévisions et n’envisage pas d’arrivées massives ces prochains jours. “L’Allemagne et la Suède sont plus généreuses que la Suisse en matière d’asile”, observe Léa Wertheimer. Le SEM précise toutefois que les demandes d’asile sont examinées au cas par cas.

Derniers billets publiés sur notre site concernant la situation des réfugiés en Hongrie:

, , ,