top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Le Temps | Les réfugiés ont des droits, les demandeurs d’asile n’en ont pas

En ligne depuis le 27 septembre 2015

Les Etats sont obligés par la Convention de Genève de 1951 d’accueillir les victimes de persécution qui arrivent sur leur sol. Mais ils gardent seuls la prérogative de leur donner l’asile, c’est-à-dire de les garder. Le souverainisme résiste à l’élaboration d’un droit d’asile international.

Article de Joëlle Kunz, paru dans Le Temps, le 26 septembre 2015. Cliquez ici pour lire l’article complet sur le site du Temps.

Il existe maintenant un «droit au refuge». Contrairement à l’asile ancien, il n’est pas universel mais lié aux causes de la fuite, persécution ou menace contre la vie, dont la preuve doit être attestée. Ce sont les milliers d’émigrés russes privés de leur nationalité par un décret soviétique de 1922 qui ont justifié la création d’un statut juridique destiné à faciliter leur existence: le passeport Nansen, un titre de voyage reconnu internationalement leur permettant de se déplacer. Administré à Genève par le Haut-Commissariat de la Société des Nations, ce document fut rendu accessible aux Arméniens fuyant le génocide de 1924 puis aux minorités apatrides de l’ex-Empire ottoman. Un demi-million de personnes en ont bénéficié entre les deux guerres, dont Chagall, Nabokov, Stravinski ou Onassis.

Pour continuer la lecture, cliquez ici.