top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Le Temps | L’automne, les réfugiés et le courage politique

En ligne depuis le 25 octobre 2015

L’hiver est à nos portes, et il n’est pas tout seul: il arrive en même temps que les centaines de milliers de réfugiés de guerre. Et en Suisse, que fait-on pendant ce temps? On enclenche les radiateurs et on vote UDC.

Chronique de Rinny Gremaud, publié sur le site du Temps le 23 octobre 2015. Cliquez ici pour lire l’article complet sur le site du Temps.

Au lendemain des élections fédérales, on a découvert la lune: les électeurs, quelle surprise, sont sensibles aux sujets qui font la une des médias. Un récent sondage, commandé par le groupe de presse Tamedia, montre que l’asile et les réfugiés, l’immigration et l’Union européenne sont les principales préoccupations des Suisses, toutes inclinations politiques confondues.
Alors comment se fait-il qu’aucune autre voix que celle qui appelle à fermer les frontières, les yeux, les oreilles et les porte-monnaie, ne se soit encore élevée sur ce thème? Comment se fait-il qu’aucun candidat n’ait eu le courage d’appeler à une solution politique humaine pour ces gens, familles et enfants, qui fuient le pire au péril de leur vie et vont passer l’hiver à nos frontières? Parce que le sujet est complexe? Parce qu’il est risqué (cf. Mme Merkel)?

L’afflux de réfugiés que connaît l’Europe n’est pas un phénomène médiatique passager voué à disparaître demain de nos écrans. Ce n’est pas seulement un casse-tête administrativo-européen qui se réglera à coup de quotas. C’est l’histoire en train de s’écrire, et qui jugera chacun à son courage et à ses actes. Or, en Suisse, ceux qui voudraient s’engager, accueillir et intégrer ces personnes ne sont représentés par aucun parti. Les politiciens de tous bords feraient bien de s’en rendre compte. Et de prendre leurs responsabilités.

Pour lire l’article complet, cliquez ici.

,