top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

AIDA | Rapport sur la “crise de solidarité” du système d’asile européen

En ligne depuis le 2 novembre 2015 - modifié le 5 novembre 2015

Le projet AIDA (Asylum Information Database) a publié en septembre un rapport sur la situation actuelle du système d’asile commun européen.

Dans ce rapport, la Suisse est pointée du doigt comme étant le pays qui recourt le plus à l’admission provisoire au lieu de l’octroi de l’asile (p.18)

À l’intérieur du système UE+ la Suisse -qui n’est pas liée par la Directive de Qualification- octroie le plus de statuts de protection humanitaire: 68% des demandeurs syriens, 61% des somaliens et 48% des irakiens se sont vus octroyer cette forme de protection [l’admission provisoire, ndt] en 2014. Les droits des bénéficiaires de ce statut sont limités, en ce qui concerne la liberté de mouvement à l’intérieur du territoire national, l’accès au marché du travail et la réunification familiale.

Notre pays est aussi celui au sein du système Dublin qui effectue le plus de demandes de prise en charge et de transferts, si l’on prend en compte le nombre de demandes d’asile (p.24-25).

Take charge take back

N.B. Différence entre les demande de “reprendre” (take back) et de “prendre en charge” (take charge): dans le premier cas, le requérant a déjà déposé l’asile dans un autre Etat Dublin. Dans le deuxième, il ne l’a pas fait mais les autorités jugent que la responsabilité de l’examen de sa demande revient à un autre Etat membre. 

Pour télécharger le rapport pdf en anglais, cliquez ici ou sur l’image ci-dessous.

 

AIDA

 

Traduit de l’anglais par Nora Bernardi.

, , , , , , ,