top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

RTS | OCDE: Le marché du travail “a la capacité d’absorber” les réfugiés

En ligne depuis le 23 novembre 2015

Le marché du travail en Europe “a la capacité d’absorber” les flux actuels de réfugiés, selon un rapport de l’OCDE publié avant le sommet du G20 dimanche à Antalya en Turquie.

Son diffusé sur les ondes de la RTS (Le 12h30), le 13 novembre 2015. Cliquez ici pour écouter le son sur le site de la RTS.

Cliquez ici pour télécharger l’étude de l’OCDE (en anglais).

OCDEeconomieDes incertitudes quant à l’évolution des arrivées persistent cependant, précise l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Depuis janvier, plus d’un million de personnes ont déposé des demandes d’asile et ce nombre devrait encore croître de manière significative. Mais l’impact des réfugiés sur le marché du travail de l’OCDE ne représenterait d’ici la fin de l’année prochaine qu’une hausse de 0,3 à 0,4% de la population active actuelle de ses Etats-membres, soit entre 700’000 et un million de personnes.

Effet limité

Les arrivées de réfugiés ont donc un effet progressif mais limité sur le marché européen du travail, relève l’OCDE.

Mais la concentration de réfugiés dans certains pays, leur surreprésentation dans quelques secteurs, le retour ou non des déboutés de l’asile et surtout la capacité des Etats à les faire entrer sur le marché du travail pourraient changer la donne.

Pour l’OCDE, une chose est claire: il faut poursuivre et même renforcer les actions prises pour faciliter l’intégration des réfugiés et celle de leurs enfants. En effet, une étude canadienne montre qu’après quatre ans 75 % des réfugiés pris en charge par l’Etat n’ont plus besoin de l’aide sociale.

Derniers articles publiés sur notre site concernant la problématique du travail dans le domaine de l'asile:

 

,