top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

orient xxi | Aux portes de l’Europe forteresse, des citoyens solidaires

En ligne depuis le 25 décembre 2015
Sur l’île grecque de Lesbos où débarquent quotidiennement depuis des mois des centaines de réfugiés syriens, afghans, irakiens, pakistanais, somaliens, iraniens ou érythréens, l’Union européenne assure un service minimum. Face à l’inertie des politiques, les habitants de l’île rejoints par des volontaires de tous les pays sauvent l’honneur de l’Europe.Article de Gwenaëlle Lenoir, publié sur le site Orient xxi, le 9 décembre 2015. Cliquez ici pour lire l’article complet sur le site Orient xxi.

Personne ne sait plus qui l’a appelé «le camp des platanes». Il y a bien trois platanes, mais «camp» est un grand mot pour ces deux pergolas battues par les vents, cette cuisine en plein air où chauffent quatre grandes marmites de soupe et de thé, ces cartons pleins de vêtements et ce bus-bibliothèque transformé en hôpital de campagne. Deux bancs rappellent la destination originelle de la minuscule esplanade: une halte contemplative, avec vue imprenable sur les côtes turques en face, à 7 kilomètres. Aujourd’hui, ces mêmes bancs reçoivent chaque jour pour un bref repos des centaines de personnes épuisées, femmes, enfants, hommes et vieillards, enveloppées dans des couvertures de survie dorées. Ils ne regardent pas les eaux du détroit, elles ont failli les engloutir. Ils ne contemplent pas les côtes turques, au-delà se situent les pays qu’ils ont dû fuir.

 Dépôt de gilets de sauvetages sur l'île de Lesbos. Photo: Fotomovimiento / flickr


Dépôt de gilets de sauvetages sur l’île de Lesbos. Photo: Fotomovimiento / flickr

Cliquez ici pour continuer la lecture de l’article.

,