top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films-Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

RTS | Un voleur de bières risque bel et bien l’expulsion avec l’initiative UDC

En ligne depuis le 22 janvier 2016
Mercredi à Infrarouge, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a affirmé que l’initiative UDC dite de “mise en oeuvre” mettait dans le même panier l’assassin, le violeur et le voleur de bières. Qu’en est-il vraiment?

Voici un extrait de l’article publié sur le site de la RTS, suite aux débats à Infrarouge:

L’initiative prévoit effectivement l’expulsion du territoire suisse des étrangers condamnés pour vol, au même titre qu’un violeur ou un assassin. Mais uniquement si le vol est “qualifié”, autrement dit, si l’auteur en fait son métier, ou s’il est affilié à une bande pour commettre des vols.

Or,”il suffit que deux personnes se mettent ensemble pour voler ces bières pour qu’elles soient qualifiées de bande”, souligne Ursula Cassani, qui précise qu’aucune valeur minimale n’est nécessaire pour un vol aggravé. Les propos de la conseillère fédérale sont donc exacts, puisque qu’elle cite deux personnes, un Suisse et un étranger.

Pour continuer la lecture de l’article, cliquez ici.

Derniers billets publiés sur notre site concernant l'initiative dite 'de mise en oeuvre':