top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Intervention – Sur la base d’un fact-checking, le Comptoir s’adresse directement à l’auteur d’une information incorrecte ou  pouvant relayer une représentation stéréotypée de la réalité en matière d’asile, pour lui proposer une argumentation et de la documentation. Nous en publions une sélection, après échange avec le journaliste.

Non, les réfugiés n’arrivent pas “illégalement”

En ligne depuis le 26 avril 2016 - modifié le 27 avril 2016

Le Comptoir des médias est intervenu auprès d’un journaliste du Temps, au sujet de l’article intitulé “Une nouvelle agence pour sécuriser l’espace Schengen” (Le Temps, 15.12.2015). Notre intervention a porté sur l’utilisation de l’expression “réfugiés arrivés illégalement”.

Le journaliste a affirmé:

“Entre janvier et novembre 2015, 1,5 million de réfugiés sont arrivés illégalement en Europe”.

Le 18 décembre 2015, nous avons écrit le message suivant au journaliste:

Cette phrase est incorrecte: les personnes persécutées dans leur pays ont le droit de déposer une demande d’asile dans un pays partie de la Convention relative au statut de réfugiés de 1951. Pour que ce droit puisse être exercé en Europe actuellement, elles sont obligées de traverser les frontières de manière irrégulière, aucune voie légale n’étant offerte. La Convention relative au statut des réfugiés de 1951 stipule en effet que “les Etats Contractants n’appliqueront pas de sanctions pénales, du fait de leur entrée ou de leur séjour irréguliers, aux réfugiés”.

Pour ces raisons, il n’est pas correct de parler d'”arrivées illégales” s’agissant de réfugiés.

Le 18 décembre 2015, le journaliste nous a répondu comme suit:

Merci de votre courrier.
Je suis à 100% d’accord avec vous.
Je ne l’écrirais plus ainsi.

,