top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Interview | Migrants en Europe: 3 questions à François Crépeau

En ligne depuis le 30 mai 2016

François Crépeau est professeur de droit international public à l’Université McGill à Montréal (Canada). Il est depuis 2011, le rapporteur spécial des Nations Unies pour les droits de l’Homme des migrants.

Cette entrevue a été réalisée par Zoé Barry et Josselyn Guillarmou, étudiants-chercheurs à l’UQAM et membres de l’Observatoire de géopolitique de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques. Cette dernière s’est donné une mission d’analyse, de formation et de diffusion auprès des universités, des organismes d’État, des organisations internationales, du secteur privé et de la société.

Cliquez ici ou sur l’image ci-dessous pour voir l’interview.

3Questions_Crepeau

François Crépeau:

“Je ne pense pas qu’il y ait une crise migratoire par le nombre des migrants. Certes ils sont importants, mais l’Europe dans son ensemble, qui est un ensemble de 28 pays représentant plus de 500 mio. d’habitants, a parfaitement les moyens de gérer le nombre actuel de réfugiés. La crise que nous avons est beaucoup plus une crise de leadership politique: l’incapacité des leaders politiques européens de s’entendre sur une réponse coordonnée à ces mouvements migratoires. Une réponse qui fasse usage de l’ensemble des ressources dont l’Union européenne dispose. Une réponse qui permettrait très rapidement d’installer ce mouvement migratoire en Europe, de l’intégrer dans l’économie européenne et d’en profiter, car c’est aussi une chance”.