top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Le Temps | Manus, Nauru: ces îles qui rendent fous les réfugiés

En ligne depuis le 22 juin 2016

Un psychologue australien dénonce les centres de détention que son pays emploie dans le Pacifique: des usines à désespoir.

Article de Etienne Dubuis, publié dans Le Temps, le 21 juin 2016. Cliquez ici pour lire l’article complet sur le site du Temps.

Le massacre de 35 personnes en 1996 à Port Arthur, dans le sud de la Tasmanie. Le glissement de terrain meurtrier de Thredbo, dans l’ouest de l’Australie, l’année suivante. Les attentats de 2002 et 2005 à Bali. Le tsunami géant qui a balayé l’océan Indien en 2004. Cela fait près d’un quart de siècle que le psychologue australien Paul Stevenson se frotte à des tragédies de toutes sortes afin de soigner le stress post-traumatique de leurs victimes. Or, à en croire l’interview qu’il vient d’accorder au quotidien britannique The Guardian, aucune population ne lui a paru jusqu’ici aussi désespérée que les requérants d’asile reclus sur les îles de Manus et de Nauru.

Cliquez ici pour continuer la lecture de l’article.

Australie_Image

Voir aussi la chronique monde Australie: les dessous d’un modèle parue dans le numéro 155 de la revue Vivre Ensemble (décembre 2015)

Derniers billets publiés sur notre site concernant la situation des réfugiés en Australie:

,