top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Intervention – Sur la base d’un fact-checking, le Comptoir s’adresse directement à l’auteur d’une information incorrecte ou  pouvant relayer une représentation stéréotypée de la réalité en matière d’asile, pour lui proposer une argumentation et de la documentation. Nous en publions une sélection, après échange avec le journaliste.

En parlant de “personnes” au lieu de “cas”, les médias surestiment le nombre de passages à la frontière

En ligne depuis le 12 août 2016 - modifié le 16 février 2017

Le 11 août 2016, le site RTS Info a repris une dépêche de l’ats sur les statistiques des renvois à la frontière publiées par le Corps des gardes-frontière. Le Comptoir des médias est intervenu auprès de l’ats ainsi que de RTS Info, en leur faisant part de la mauvaise interprétation des sources fournies par le Corps des gardes-frontière.  Explication.

Voici le titre de la dépêche ats reprise par RTS Info:

RTS_AvantIntervention_RefugiesRefoulesCe titre comportait deux erreurs, que nous avons mis en avant dans les messages que nous avons envoyés, le 12 août 2016, aux deux médias.

Notre intervention a porté sur deux volets:

  1. Le Corps des gardes-frontière ne comptabilise pas les personnes traversant la frontière, mais les cas/passages (entrées ou sorties), comme nous l’avons expliqué dans le décryptage publié le 26 juillet sur notre site: “Pertinence de l’utilisation du terme ‘illégal’ dans le domaine migratoire“. Ceci signifie qu’une personne qui ferait plusieurs tentatives d’entrées sur ou qui serait renvoyée plusieurs fois du territoire suisse serait également comptabilisée plusieurs fois. Une pratique qui est courante, comme le témoignage de ce jeune à swissinfo.ch le démontre: «Un Erythréen de 24 ans raconte […] que c’est la troisième fois qu’il entre en Suisse et qu’à chaque fois, il a été renvoyé» (Gerhard Lob, “Des réfugiés dans la file d’attente à la frontière sud de la Suisse” , swissinfo.ch, 19.07.2016). Ainsi, parler de “4000 réfugiés refoulés” n’est pas correct, car cela comporte une surestimation du nombre de personnes effectivement rentrées et/ou renvoyées.
  2. Il est incorrect de dire que les gardes-frontière ont refoulé des “réfugiés”, comme cela a été dit dans le titre de la dépêche. En effet, les gardes-frontière peuvent uniquement renvoyer en Italie soit des personnes qui ont déjà déposé une demande d’asile (demandes multiples, v. Directive du 1er janvier 2008 à ce propos, point 5.1.2.) ou alors des personnes qui, se présentant à la frontière sans documents, ne déclarent pas vouloir demander l’asile. Dans ce cas, la Loi sur les étrangers s’applique et les personnes qui ont traversé irrégulièrement la frontière sont renvoyées à cause de séjour illégal sur le territoire suisse. Un réfugié, soit une personne qui, au terme d’une procédure d’asile en vertu de la Loi sur l’asile, a reçu le statut de réfugié (permis B-réfugié), ne peut en aucun cas être refoulé.

Suite à notre intervention, et le même jour, RTS Info a modifié comme suit le titre, en prenant compte de nos remarques:

RTSInfo_CasRenvois

Cliquez ici pour lire l’article sur le site de RTS Info.

Le 15 août 2016, RTS Info a à nouveau commis la même inadvertance:

2016-08-15_RTSInfo_capture ecran

Après intervention de notre part, le titre a été modifié ainsi, le 16 août 2016:

2016-08-16_Capture ecran article RTS Info modifie

Le Responsable de la rédaction de l’Information en continu, à qui nous avons adressé un email le matin du 16 août 2016, nous a assuré avoir “sensibilisé encore une fois la rédaction à cette problématique”.


Dans son éditorial du 11 août 2017, le Courrier a également utilisé l’expression “personnes refoulées aux frontières du pays”.

Suite à l’intervention du Comptoir des médias, le texte a été modifié par “cas de refoulements recensés“:

, ,