top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Solidarité Tattes | La fratrie Musa trouve refuge au temple des Pâquis

En ligne depuis le 2 septembre 2016 - modifié le 6 septembre 2016

Communiqué de presse de Solidarité Tattes, du 2 septembre 2016

Renvoi Dublin vers la Croatie: La fratrie Musa trouve refuge au temple des Pâquis

Depuis le 3 juin, Solidarité Tattes et la conseillère nationale Lisa Mazzone dénoncent le manque de bon sens et d’humanité dans la décision de renvoi de la Fratrie Musa au nom des accords de Dublin. Aujourd’hui, ce renvoi pèse plus que jamais sur leurs têtes telle l’épée de Damoclès. La date butoir est le 7 septembre, délai pour l’application du renvoi. Après cette date, leur demande d’asile devrait être obligatoirement traitée par la Suisse.

Jusqu’ici, à quelques jours du délai Dublin, nous n’avons eu aucun signal positif d’une issue honorable à cette impasse désastreuse, ni de la part des autorités fédérales ni de celles du canton.

Temple des Pâquis

Temple des Pâquis

C’est pour cette raison que Solidarité Tattes et la Conseillère nationale Lisa Mazzone se sont résolus à trouver refuge pour Slava, Hamza et Walat au Temple des Pâquis (49 rue de Berne).

Walat, Slava, Hazma et Redur, âgés entre 18 et 25 ans, sont des jeunes gens kurdes de Syrie. Ils ont fui leur pays en guerre et sont arrivés à Genève le 9 octobre 2015, afin de retrouver quelques membres de leur famille déjà installés. Leur passage de quelques heures en Croatie a suffi au Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM) pour décider, le 31 mars 2016, la non entrée en matière sur leur demande d’asile et un renvoi vers ce pays, en vertu des accords Dublin, bien qu’aucune demande d’asile n’y ait été déposée. Seul Redur, le cadet des frères, bénéficie d’un permis N qui lui a été accordé en tant que mineur et sa demande d’asile est en cours de procédure. Le renvoi des trois enfants plus âgés signifierait donc la séparation d’une famille qui a déjà subi les éloignements tragiques provoqués par une guerre.

Quel sera l’accueil de ces jeunes gens, à peine entré dans l’âge adulte, en Croatie? De quel suivi médical pourront-ils bénéficier? Pourquoi persister à un renvoi vers la Croatie alors qu’à Genève ils ont un entourage familial capable de les soutenir matériellement et moralement? Quelles réelles garanties ont-ils de ne pas être renvoyés en Turquie, où le gouvernement s’acharne particulièrement contre les kurdes?

Nous demandons donc aux autorités cantonales genevoises de ne pas exécuter le renvoi de Slava, Hazma et Walat MUSA et au SEM d’entrer en matière sur leur demande d’asile. En attendant, la fratrie séjournera au temple des Pâquis.

Nous invitons la population qui se sent solidaire du sort de ces jeunes gens à venir les soutenir au temple des Pâquis (rue de Berne 49). Pour manifester notre soutien et réaffirmer notre opposition à une politique migratoire dangereuse et absurde.

Solidarité Tattes
078 620 95 49
079 237 99 05

solidaritetattes@gmail.com

Lisa Mazzone
077 404 16 08

contact@lisamazzone.ch

, , , , , , ,