top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Livre | Mots d’errance

En ligne depuis le 8 décembre 2016

Mots d’errance

Livre d’Alain Tito Mabiala, publié aux Editions Stellamaris en octobre 2016.

couverture-mots-derrance

Résumé:

J’entendais s’étendre un silence touffu sous le tapis verdoyant de cette forêt. Cette onde muette se faufilait à travers ces herbes têtues, décorant avec audace le flanc de la roche montagneuse à Vallorbe, le souffle d’angoisse réveillait les craintes d’hier, enchantant les lendemains d’obscures passions; ainsi, je me refusais de diluer ma voix dans la chorale de la peur. Je m’acharnais donc à transformer les inquiétudes en poésie, à les couvrir de la beauté des mots tissés le long d’une feuille vierge et blanche afin de transformer les peurs en espoirs téméraires. Je persistais désespérément dans la foi, cette chandelle têtue de lumière fine ciselant l’opacité du désespoir. La rivière s’émerveillait sans cesse de ce baiser du soleil, sa joie dans son incontinence paraissait lumineuse. Sur sa surface brillaient des petites flammes virevoltantes reflétant la splendeur de son amant plein d’éclats, elle était fière de cette idylle résistant à l’usure du temps, toujours intemporelle et juvénile au fil des générations, passionnant les hommes de tous les âges par l’inouï charme de son spectacle. Elle s’étendait alors dans toutes ses dimensions dévoilant sa sensualité, livrant tous les coins et les recoins de son étendue aux caresses du soleil. Une lueur enveloppe les cimes éparses, une lumière douce d’un soir d’automne quand le crépuscule emballe les instants, laissant baigner un reflet de claire lune sur la surface lisse des eaux immobiles. Un fluide courant invisible se meut sous cette apparence timide du liquide hyalin où brille une flamme séduisante, pleine d’incandescence sensuelle donnant à la nuit sa noblesse dévoilée.