top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Oeuvres Ouvertes | Solan, exilé d’Ethiopie

En ligne depuis le 9 décembre 2016

Poésie mise en ligne sur le site Oeuvres Ouvertes, le 27 octobre 2016. Cliquez ici pour lire la poésie sur le site Oeuvres Ouvertes.

Je viens d’Ethiopie
mais je n’aime pas dire
que je suis Éthiopien. –
Je suis Oromo. –
La région Oromia
est l’une des plus grandes régions d’Ethiopie. –
La capitale Addis-Abeba
est au cœur de la région Oromia. –
Le gouvernement éthiopien vole
les terres de la population oromo. –
Ici en Europe, personne n’en parle. –
Nous sommes 45 millions d’Oromo. –
C’est une des populations
les plus importantes du continent africain. –
Notre région est très fertile
et le sol est riche en or. –
C’est pour cela que tout le monde
est venu en Ethiopie. –
Européens. –
Américains. –
C’est pour cela que l’Oromia
est si convoitée. –
Il y a vingt ans environ,
le gouvernement français
a conclu un accord
avec le gouvernement éthiopien. –
Cet accord est connu
sous le nom de « masterplan ». –
Ce programme prévoit l’agrandissement
de la capitale Addis-Abeba
et donc l’expropriation des paysans oromo
de leurs terres ancestrales. –
La capitale Addis-Abeba s’appelait Finfinne
avant d’être volée aux paysans qui l’habitaient. –
Ce programme d’extension d’Addis-Abeba
a conduit à l’expulsion de deux millions d’Oromo. –
Une fois que les paysans
ont été chassés de leurs terres,
le gouvernement les revend
à des sociétés françaises, chinoises,
anglaises, saoudiennes, irakiennes. –
Avec ces expulsions,
la langue oromo disparaît également. –
A partir de 2014, il y a eu des manifestations. –
Les fermiers, les étudiants,
toute la société oromo s’est mobilisée. –
Dès le premier jour,
le gouvernement a tué 80 étudiants. –
Depuis novembre 2015,
les manifestations ont repris
et n’ont pas cessé depuis. –
La répression a été meurtrière. –
La police aurait tué 700 personnes. –
Entre 50 000 et 70 000 Oromo
sont actuellement emprisonnés. –
5000 à 6000 sont à l’hôpital,
gravement blessés. –
C’est pourquoi
beaucoup d’Oromo
fuient le pays. –
Un acteur central de ce « masterplan »,
c’est la France. –
La France soutient
l’armée éthiopienne. –
Elle lui fournit des uniformes,
des armes et des munitions. –
Si la France est un pays démocratique,
pourquoi soutient-elle des dictateurs ? –
Peut-être que c’est comme en Ethiopie :
ils parlent de démocratie,
mais c’est la démocratie armée. –
C’est à cause de tout cela
que des milliers de personnes
ont fui l’Ethiopie,
sont mortes dans le Sahara
ou en mer. –
Et quand nous arrivons ici, l’Ofpra
rejette les demandeurs d’asile oromo. –
On n’est pas venus ici
pour dormir sous un pont. –
On n’est pas venus pour rien jusqu’ici. –
Nous voulons apprendre. –
Nous voulons vivre
comme des êtres humains. –
Chez moi j’ai un travail. –
Je suis professeur de karaté. –
Mon centre de sport
est dans mon pays. –
J’ai fui mon pays,
J’ai risqué ma vie. –
Ma famille me manque. –
Mon pays me manque. –
Je voulais rester dans mon pays. –
Si la France soutient la dictature en Ethiopie
et qu’on ne m’accepte pas ici,
quelle est ma place dans ce monde ? –

Vivre Ensemble a publié, en 2015, une “chronique monde” sur l’Ethiopie (numéro 150).
Cliquez ici ou sur l’image ci-dessous pour lire la “chronique monde”.