top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

L’Obs | Réfugiés : aux portes de l’Europe, le hangar de l’enfer

En ligne depuis le 7 février 2017

La silhouette d’Ahmad Waqar émerge d’une fumée noire et épaisse. Derrière la gare routière, au milieu des anciens hangars ferroviaires de Belgrade, la capitale serbe, le jeune homme de 20 ans arrive en toussant, les yeux rougis. Il fait office de traducteur pour les visiteurs d’un jour, journalistes et personnels des ONG, comme il le faisait déjà au Pakistan dans sa vie d’avant. Mais cette fois, c’est lui qui se raconte à nous. Depuis trois mois, il squatte ces bâtiments abandonnés avec un millier d’autres réfugiés, des Afghans en majorité, coincés aux portes de l’Europe.

9h30, début février. Le hangar s’anime tranquillement. Des hommes et des adolescents errent, se lavent les cheveux et les dents au-dessus de seaux d’eau, se coiffent au reflet de leurs smartphones, font bouillir de l’eau, se réchauffent autour de feux improvisés. D’autres dorment, blottis, sous des couvertures grises à même le sol. Et partout cette fumée dense, apocalyptique, qui prend à la gorge dès le seuil franchi. Les toux résonnent dans l’entrepôt.

Cliquez ici pour continuer la lecture de l’article.