top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Droit de Rester Neuchâtel | Communiqué: “Encore des renvois d’enfants? Ça suffit!”

En ligne depuis le 3 mars 2017

L’association Droit de Rester Neuchâtel dénonce deux renvois Dublin d’enfants survenus entre hier et aujourd’hui. Nous demandons l’arrêt immédiat des renvois Dublin notamment des enfants, des familles, des femmes et de façon générale des personnes en situation de fragilité.

Communiqué de l’association Droit de Rester Neuchâtel, publié le 3 mars 2017.

Safi

Safi est un jeune pachtoune d’Afghanistan qui a quitté son pays toujours sous l’emprise des Talibans. Son père et l’un de ses frères ont été assassinés par ces derniers et il a décidé de fuir en Europe. Il est alors passé par la Bulgarie où le cauchemar continue par plusieurs passages à tabac en détention et la menace avec des chiens-policiers.

Arrivé en Suisse, sa demande d’asile n’est pas prise en considération, son âge est contesté et la politique d’asile aveugle et inhumaine est appliquée sans pesée d’intérêts. La police est venue alors le rafler le mercredi 1er mars 2017, Jour de la fête de la République, très tôt le matin au centre d’accueil de Couvet sans lui laisser ses affaires ni même une paire de chaussures. Il est à l’heure actuelle encore en détention à Genève après avoir menacé de se tuer en montant dans l’avion. Nous rappelons qu’en Bulgarie, Oxfam et le Comitéd’Helsinki dénoncent les arrestations arbitraires, la maltraitance généralisée, l’incarcération systématique et la contrainte dans les prisons.

Alphonse

Alphonse est un jeune guinéen de 16 ans, orphelin depuis l’âge de 10 ans. Il est arrivé en Suisse complètement déboussolé après des années d’exil et de voyage périlleux. Il a probablement traversé des violences qui ont laissé des traumatismes. Il présente une fragilité psychique, un retrait social et des difficultés à exprimer ses opinions qui laissent entendre qu’il n’est manifestement pas adulte et qu’il a besoin d’accompagnement. Il suit actuellement un traitement psychiatrique et commençait à peine à se remettre d’années d’errance et à se reconstruire. Il est entouré de plusieurs personnes de soutien qui lui ont trouvé une place de stage de gardien d’animaux.
Il a remis aux autorités son extrait d’acte de naissance original, attestant qu’il est né le 15 décembre 2000. Celui-ci a été ignoré par le Secrétariat d’État aux Migrations et le Tribunal administratif fédéral lors des procédures. Le jeudi 2 mars 2017 à 6h00, quatre policiers sont venus le chercher au centre de Fontainemelon, l’ont menotté devant ses voisins de chambre et emmené vers le centre de déportation de la Favra près de l’aéroport de Genève dans l’attente de son renvoi vers l’Espagne.

Contre l’application aveugle du Règlement Dublin

La Suisse est l’un des pays qui applique le plus durement avec le plus de zèle les accords Dublin. Ce formalisme excessif conduit non seulement à la destruction de la santé psychique et physique des personnes, mais également à des violations des droits fondamentaux et des droits de l’enfant.

Toute cette souffrance et ces excès pourraient être évités en appliquant la clause de souveraineté réservée à tous les signataires de l’accord de Dublin: pour des motifs humanitaires et de compassion tout état peut décider d’examiner une demande d’asile.

Demandes au Conseil d’État

Les autorités cantonales sont tenues de prendre les mesures de protection appropriées en faveur de mineur. Dans le doute de l’âge, elles ont un devoir de procéder à leur propre appréciation, tant du point de vue du droit suisse, que du point de vue du droit international qui prévoit que l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale, dans toute décision de toute autorité, c’est-à-dire y compris les mesures d’exécution forcée (art. 3 CDE et art. 8 CEDH).

Nous demandons au Conseil d’Etat neuchâtelois de respecter les droits des enfants et les droits humains en général. Et en particulier de faire tout son possible pour empêcher cette application inacceptable de Dublin et faire revenir dans le canton Alphonse et Safi. La population neuchâteloise attend de son gouvernement une politique humaine et ouverte indépendante des pressions de la Berne fédérale qui sont tant financières que xénophobes. Nous demandons enfin des engagements clairs allant dans ce sens lors de la campagne électorale des jours qui suivent et de la prochaine législature!

Personnes de contacts:

  • Bernard Tripet, aumônier de rue indépendant dans l’association “Le Pèlerin des Rues” – +41 79 608 72 24 – bernardlepelerin@bluewin.ch
  • Louise Wehrli, membre de Droit de Rester NE – +41 76 616 10 85 – louise.wehrli@sunrise.ch

 

, , , , , , , , ,