top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Intervention – Sur la base d’un fact-checking, le Comptoir s’adresse directement à l’auteur d’une information incorrecte ou  pouvant relayer une représentation stéréotypée de la réalité en matière d’asile, pour lui proposer une argumentation et de la documentation. Nous en publions une sélection, après échange avec le journaliste.

Statistiques | Quand médias et le site du Parlement reprennent une grossière erreur

En ligne depuis le 18 juillet 2017 - modifié le 20 novembre 2017

Lors de la session parlementaire du 12 juin 2017, le Conseil National s’est penché sur le domaine de l’asile, et en particulier sur le statut de l’admission provisoire. L’agence télégraphique suisse (ats) a publié le même jour une dépêche, reprise par un nombre important de médias et sur le site du Parlement.

Que disait la dépêche?

Que “plus de 530’000 personnes vivent en Suisse avec ce statut provisoire, la plupart depuis plus de sept ans”. C’est ce qui aurait expliqué Kurt Fluri (PLR/SO), au nom de la commission des institutions politique. Un demi-million de personnes admises provisoirement? Vraiment?

Or, Kurt Fluri a en réalité affirmé qu’environ 39’000 personnes vivent aujourd’hui en Suisse au bénéfice d’une admission provisoire:

39’000 personnes ou 530’000, la différence est de taille!

Elle a pourtant échappé à un nombre important de médias qui ont repris la dépêche telle quelle (la Tribune de Genève, swissinfo.ch, au Journal du Jura, bluewin.ch). Et aux autorités fédérales, qui n’ont modifié le chiffre qu’après intervention du Comptoir des médias:

Suite à notre intervention, l’erreur a été corrigée et ne devrait plus être présente sur la toile. La question demeure sur la responsabilité des médias et des services de la confédération à offrir au public une information correcte et vérifiée.

Comment cela est-il possible que personne ne se soit aperçu de la grossière erreur?