top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

CNCD 11.11.11 | Vidéo: La migration n’est pas une crise

En ligne depuis le 5 novembre 2017

Vidéo produite par le Centre national de coopération au développement (CNCD-11.11.11 et publié sur leur site le 18 octobre 2017. Cliquez ici pour voir la vidéo sur le site de la CNCD-11.11.11.

Aujourd’hui, en Europe, les migrants sont perçus comme un problème. La solution en vogue, c’est de fermer les frontières.

Pas moins de 585 kilomètres de murs anti-migrants ont été construits en Europe depuis la chute du mur de Berlin…

L’Europe-forteresse cherche même à repousser au loin ses murailles. Elle négocie des accords avec des pays partenaires pour les amener à garder les réfugiés chez eux.

Le problème c’est que ces pays n’ont généralement pas très envie de jouer les portiers. Alors pour les convaincre, l’Europe joue la carte de l’aide au développement. Plutôt que de servir à financer le développement durable et à aider les démunis, l’aide vise à inciter les gouvernements du Sud à construire des murs ou des camps d’enfermement.

Pourrait-on faire autrement?

Et si on remettait un peu de justice dans tout ça?


Parlons de la justice migratoire.

La justice migratoire, c’est créer des voies légales et sûres d’immigration, pour mettre fin aux dangereuses routes irrégulières.

C’est assumer sa juste part et répartir de manière équitable les réfugiés entre Etats membres de l’UE C’est mobiliser l’aide au développement pour éradiquer les inégalités mondiales.

C’est enfin poursuivre l’objectif qu’à terme, tous les citoyens du monde puissent vivre décemment là où ils sont nés et, le cas échéant, là où ils souhaitent migrer.

Car la migration n’est pas une crise.

, ,