top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Migreurop | Niger: ingérence et néocolonialisme, au nom du développement

En ligne depuis le 23 décembre 2017

Le 10 octobre 2016, la chancelière allemande Angela Merkel était reçue en grande pompe à Niamey. Elle ne faisait pas mystère que ses deux préoccupations étaient la «sécurité» et «l’immigration». Il s’agissait de mettre en œuvre des «recommandations» répétées à l’envi: le Niger, «pays de transit», devait être accompagné afin de jouer le rôle de filtre migratoire. Des programmes de «renforcement des institutions locales» feraient advenir cette grande césure entre les «réfugiés» à protéger sur place et les «migrants» à «reconduire» vers leurs «pays d’origine». Autrement dit, comme l’a récemment exprimé le président français, le Niger et ses voisins (Libye, Tchad…) devaient accepter de se couvrir de camps et de jouer le rôle de hotspot (voir Note #4). Le néo-colonialisme d’une telle vision des rapports euro-africains a poussé les très conciliantes autorités nigériennes à rappeler que les intérêts de leurs ressortissants et la souveraineté nationale devaient être l’objet de plus d’égards. Ces négociations inter-gouvernementales sont toujours en cours alors qu’en Libye elles ont été directement menées avec des chefs de milices, prêts à jouer les geôliers à condition de pouvoir capter les fonds qui se déversent sur les gardes-frontières de l’Union européenne (UE).

Note de Migreurop (n°6), publiée en octobre 2017. Cliquez ici ou sur l’image ci-dessous pour télécharger la note.

Derniers billets publiés sur notre site sur la situation au Niger ou des réfugiés nigériens:

,