top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Intersos | Migrants mineurs aux frontières italiennes

En ligne depuis le 5 février 2018

Intersos, l’Organisation humanitaire italienne, a publié un rapport sur les conditions vécues par des mineurs non accompagnés à la frontière italienne. Le rapport traite de violations systématiques du droit international et de ceux des mineurs non accompagnés. Il dresse un portrait complet tant législatif qu’ancré dans la réalité quotidienne.

Après un portrait global de la situation juridique des mineurs et les flux migratoires les concernant, le rapport détaille les problématiques majeures pour chaque zone frontalière, soit la frontière avec la France, l’Autriche et la Suisse. Dans ce dernier pays, beaucoup de ces jeunes ne parviennent pas à déposer une demande de protection parce qu’ils sont refoulés à la frontière suisse vers l’Italie. Ils disparaissent alors bien souvent des contrôles qui les repoussent vers l’invisibilité. Nombreux sont les témoignages de ces jeunes qui se créent des abris de fortune pour pallier la précarité de l’accueil à la suite de tentatives répétées de passer la frontière, bien souvent pour rejoindre de la famille en Europe. En décembre dernier, de nombreuses ONG s’étaient adressées au préfet d’Imperia pour lui demander de créer des structures destinées aux mineurs non accompagnés qui n’ont pour l’instant que la possibilité de rejoindre les camps surpeuplés gérés par la Croix-Rouge. Ce rapport d’Intersos s’applique à décrire systématiquement ces lieux frontaliers où des espaces de non-droits semblent se créer.

Un premier pas envers une meilleure reconnaissance des droits des mineurs a néanmoins été franchi le 22 janvier 2018 par le tribunal administratif de Nice. Celui-ci a condamné la pratique des refoulements immédiats des mineurs isolés à la frontière franco-italienne. Plus d’informations sur le site de l’Anafé.

Découvrez le rapport intégral ici.

Derniers billets publiés sur notre site concernant la problématique des mineurs non accompagnés:

, , , ,