top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Prise en charge des mineurs non accompagnés: disparités selon les cantons

En ligne depuis le 5 février 2018

Les pratiques en matière d’intégration et les politiques d’asile peuvent varier considérablement suivant les cantons. Pour preuve, les cantons de Berne et de Fribourg ont tous deux été confrontés à une hausse importante du nombre de demandes d’asile en 2017, mais des mesures diamétralement opposées concernant le budget alloué à l’accueil et à l’intégration des Mineurs non accompagnés (MNA) ont été prises.

L’article publié le 27 Janvier dans La Liberté rapporte que le canton de Fribourg a mis en place un programme intitulé “Envole-moi”, dont l’objectif, selon la directrice de la Santé et des affaires sociales (DSAS), est de “guider ces jeunes sur la voie d’une intégration sociale et économique”. L’article de Marc-Roland Zoellig, publié le 27.01.2018 dans le journal La liberté, informe que ce programme a un coût qui s’élève à hauteur de 745 000 francs et s’accompagne de la création de nouveaux postes de travail.
Toutefois  “l’investissement en vaut la chandelle” selon la DSAS: “Selon les chiffres communiqués hier, 45 % des MNA ont un emploi ou suivent une formation trois ans après leur arrivée en Suisse. Ce chiffre se porte à 60% après quatre ans”.

Ces mesures décrites dans La liberté contrastent avec celles rapportées dans l’article du Journal du Jura publié le 18 Janvier, qui concerne les mesures adoptées à Berne. Le canton a effectivement décidé de faire des économies sur les forfaits journaliers “suite à un refus de crédit pour l’aide sociale en matière d’asile par le corps électoral”. Ces économies ne sont pas sans conséquences pour l’accueil et l’intégration des MNA à Berne : “La société “Zentrum Bäregg GmbH” travaillera avec des forfaits journaliers moins élevés à partir du 1er Novembre 2018. Actuellement de 171 francs par personne, le forfait brut sera ramené à 140 francs. (…) Pour pouvoir limiter les prestations, la société mandatée privilégiera un type de logement qui requiert d’avantage d’autonomie de la part des enfants et des adolescents”, peut-on lire dans l’article.

Pour en savoir plus sur les différentes mesures adoptées dans les cantons de Fribourg et  Berne, vous pouvez cliquer ici pour accéder à l’article “La plupart resteront chez nous” de Marc-Roland Zoellig, publié le 27.01.2018 dans le journal La liberté; et ici pour lire l’article “De 91 à 31 francs de moins par enfant”, publié le 18.01.2018 dans le Journal du Jura.
Le journal Zentralplus, dans son article du 16.01.2018, décrit une situation à Lucerne qui semble suivre l’exemple de Berne. Cliquez ici pour accéder à l’article en ligne.

Derniers billets publiés sur notre site concernant la problématique des mineurs non accompagnés:

,