top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

HCR | Un fils de réfugié de la Seconde Guerre mondiale accueille un jeune Éthiopien dans le besoin

En ligne depuis le 11 mars 2018

Hussein a fait un périlleux voyage vers la sécurité; Charles et Catharine l’aident à progresser à Londres.

Article publié sur le site du HCR, le 17 janvier 2018. Cliquez ici pour lire l’article sur le site du HCR.

Hussein a fui parce que son père est un détenu politique. Les parents de Charles étaient des réfugiés d’Allemagne, alors accueillir des personnes qui ont besoin de protection internationale résonne tout particulièrement chez lui.

«Les grands sourires et la reconnaissance, c’est beau à vivre. Il faut simplement apprendre à communiquer, même si on ne parle pas la même langue» explique Charles. «Se réinstaller est très difficile.»

Catharine a élevé deux garçons qui aujourd’hui ont déménagé. «La différence entre les adolescents nés à Londres et ceux nés en Éthiopie est minime. Les garçons adolescents du monde entier se comportent de la même façon. Ils ne se rendent pas compte que les draps ont besoin d’être changés et que la lessive ne se fait pas toute seule» dit-elle. «Il faut simplement leur expliquer tout cela le plus gentiment possible.»

Hussein indique que son périple a été extrêmement difficile mais qu’il est heureux au Royaume-Uni.

«Souvent je me réveille parce que j’ai peur car quand je me suis échappé par la Libye ils tiraient sur les personnes qui se trouvaient devant moi» explique-t-il. «C’en était trop. Parfois je pense trop, je suis triste et je n’arrive pas à dormir. Mais en général je suis heureux aujourd’hui. J’aime bien les cours, je veux étudier, apprendre davantage et peut-être un jour devenir neurologue.»

Cette histoire fait partie de «Great British Welcome», dans la série intitulée No Stranger Place, élaborée et photographiée par Aubrey Wade en partenariat avec le HCR. Cette série vise à établir les profils de réfugiés et de leurs familles d’accueil à travers l’Europe. Great British Welcome sera exposé à St-Martin-in-the-Fields, Londres, 16 janvier – 16 mars 2018.

 

 


En relation avec cet article

, ,