top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

SSP Vaud | Appel en soutien des MNA du canton de Vaud

En ligne depuis le 13 mars 2018 - modifié le 7 avril 2018

Le Syndicat du Service Public du canton de Vaud soutien la mobilisation des éducateurs et éducatrices des foyers pour Mineurs non accompagnés (MNA) de l’Établissement Vaudois d’Accueil des Migrants (EVAM).  Les conditions de vie et de travail y sont jugées inférieures à celles en vigueur dans tous les foyers pour mineurs du canton. Le texte s’arrête sur quelques points jugés spécialement critiques. Il s’agit : du manque de reconnaissance des travailleurs sociaux, de l’encadrement réduit à son strict minimum, du cas de certains mineurs jugés problématiques qui sont transférés vers des centres pour adultes et d’une organisation des foyers décrite comme coûteuse et inefficace. Nous reproduisons ici leur appel :

Nous, Syndicat des services publics, son groupe EVAM-SSP et ses membres mobilisé-e-s sur le terrain, dénonçons les conditions d’accueil des requérant-e-s d’asile mineur-e-s non accompagné-e-s (MNA) et les moyens mis à disposition des éducateur/trices qui les accompagnent, largement inférieures en qualité et nombre à ceux en vigueur dans l’ensemble des autres foyers pour mineur-e-s du Canton de Vaud.

Les droits et intérêts des enfants accueilli-e-s ne peuvent plus longtemps être balayés au profit des logiques économiques et politiques du Conseil d’Etat:

  • Le taux d’encadrement des MNA est plus qu’insuffisant, les absences des éducateur/trices ne sont pas remplacées. Il arrive qu’un/e éducateur/trices se retrouve seul/e avec plus de 35 jeunes. Des enfants sont laissé-e-s sous la seule «garde» de surveillants de sécurité durant la nuit et souvent durant les week-ends. Entendre les besoins des enfants, leur accorder attention et écoute, prendre simplement le temps d’un jeu ou réviser des leçons est mission impossible!
  • Les jeunes en difficulté, parfois en grande souffrance après un parcours traumatique, méritant un accompagnement spécifique sont exclus vers des structures pour adultes. Ils y sont soumis à la violence et à l’insécurité et trop souvent, les fuient pour disparaître dans la nature.
  • L’organisation des foyers MNA est inutilement complexe et coûteuse. Le personnel est soumis à de multiples lignes hiérarchiques qui ne communiquent pas ou mal entre elles.Répondre à des besoins basiques des jeunes (petit matériel scolaire, fourniture pour l’hygiène et l’hygiène intime…) devient un parcours du combattant qui peut prendre des semaines! Il est impossible de mettre en place des projets éducatifs cohérents dans ces conditions. Des moyens insuffisants sont utilisés à mauvais escient pour alimenter une organisation coûteuse, inefficace et trop souvent maltraitante.
  • Les éducateurs/trices des foyers MNA ne sont pas reconnu-e-s dans leur travail. Leurs conditions de travail, notamment salariales, sont elles aussi inférieures à celles en vigueur dans les institutions parapubliques du canton. L’EVAM peine à engager et à maintenir en poste du personnel formé et compétent, au détriment des conditions d’accueil des enfants qui souffrent cruellement de ces manques.

Les éducateurs des foyers MNA ont toujours eu à cœur de proposer des pistes d’actions concrètes, afin qu’un positionnement responsable soit enfin adopté de la part du Canton et qu’une réelle collaboration s’installe. Ces propositions sont, à ce jour, restées lettre morte.

Dans ce contexte pourtant déjà très tendu, la direction de l’EVAM a pris la décision de fermer un foyer, supprimant 11 postes d’éducateurs, ce qui présage une nouvelle détérioration inacceptable des conditions d’accueil des enfants accueilli-e-s.

Un-e mineur-e, quelle que soit son origine et son histoire, est un-e enfant avant tout ! Migrant-e-s, enfants en difficultés ou souffrant de handicap, toutes et tous ont les mêmes droits : un environnement stable et rassurant, un accueil digne et humain, une sécurité affective et des réponses adaptées à leurs besoins d’enfants.

Nous refusons la stigmatisation des mineur-e-s non accompagné-e-s !

Nous refusons de cautionner cette politique qui tranche, parmi des enfants, entre celles et ceux qui ont des droits, et celles et ceux qui en auraient moins !

En rejoignant cet appel, soutenez la mobilisation des éducateur/trices des foyers MNA et du SSP pour des conditions d’accueil décentes et égalitaires pour tou-te-s les enfants hébérgé-e-s et refusez à nos côtés cette politique qui catégorise et hiérarchise les enfants en fonction de leur origine et de leur histoire.

Exigeons ensemble que le Conseil d’Etat prenne des mesures immédiates pour uniformiser les conditions d’accueil des mineur-e-s dans le canton. Faites-nous parvenir au plus vite votre accord pour que votre nom ou celui de votre association ou collectif figure parmi les soutiens de notre mouvement à l’adresse mail suivante : letizia.pizzolato@ssp-vpod.ch

Informations et contact :
 Letizia Pizzolato, secrétaire syndical, Syndicat de services publics région Vaud ; 0213410411 ; letizia.pizzolato@ssp-vpod.ch

Le syndicat appelle également à les rejoindre, le 19 mars à 14h devant le foyer du Chablais (av. du Chablais 49, Lausanne) à l’occasion de l’assemblée générale du personnel des 4 foyers. À cette occasion, différent-e-s intervenant-e-s prendront la parole pour dénoncer les conditions d’accueil faites aux mineur-e-s hébergé-e-s par l’EVAM et plus particulièrement le régime discriminant qui leur est appliqué, très largement inférieur à celui en vigueur pour les foyers SPJ, réservés à tous les autres enfants.

Retrouvez le dossier de presse complet sur le site du SSP, ou en cliquant ici.


En relation avec cet article

    Sorry, no posts matched your criteria.

, ,