top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Chronique Suisse | Du 17 février au 13 mars 2018

En ligne depuis le 2 avril 2018 et publié dans - modifié le 17 septembre 2018

17/19 février
À Zurich depuis juillet 2016, des aumôniers musulmans interviennent au sein du Centre fédéral de Juch pour requérant.e.s d’asile. Ce projet pilote soutenu par le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) a fait l’objet d’une évaluation par le Centre Suisse Islam et Société de l’Université de Fribourg : le bilan est positif et les aumôniers font office de « ponts » entre la culture des pays d’origine des personnes requérantes et celle du pays d’accueil. Cette initiative prendra fin en juin 2018. Selon le SEM, « les organisations musulmanes ne sont pas en mesure de garantir le financement d’une aumônerie musulmane ».

19 février
Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a estimé que les autorités suisses n’ont pas tenu compte du principe du « respect de la vie privée et familiale » (art. 17 al.3 du Règlement Dublin) pour la situation d’une jeune femme érythréenne demandant l’asile. Le dossier en question est renvoyé au SEM pour nouvelle décision, qui avait décidé de renvoyer cette femme en Italie avec son fils, alors que le père de l’enfant bénéficie d’un statut de réfugié en Suisse. Le SEM justifiait cette décision au nom du Règlement Dublin en précisant que la prise en charge de la mère et de l’enfant en Italie était assurée. Il estimait également que les liens familiaux entre l’enfant et le père n’en seraient pas affectés. Argumentation cassée par le TAF.

22 février
Le programme « Horizon académique » mis en place par l’Université de Genève soutient les personnes réfugiées dans leur intégration en Suisse en permettant à celles ayant entepris un parcours académique dans son pays d’origine, de valoriser ces compétences ici en Suisse. Aux participants sont proposés des cours de français, la possibilité de suivre les enseignements universitaires de leur choix ainsi qu’un système de mentorat, en vue d’une future immatriculation en tant qu’étudiant lambda. Au cours de l’année scolaire 2016-2017, 15 personnes réfugiées ont pu être immatriculées.

23 février
Le Conseil fédéral a publié un rapport évaluant l’association de la Suisse à Schengen et à Dublin en termes économiques et financiers. Concernant l’association à Dublin, la Suisse aurait économisé plus de 270 millions de francs par an pour le domaine de l’asile. Cette économie s’explique notamment par le « fait que la Suisse transfère bien plus de personnes à d’autres États Dublin qu’elle ne doit en accepter de leur part ». (Lire également l’éditorial)

27 février
La Cour des comptes de Genève a publié son audit de gestion et de conformité concernant la prise en charge des requérants mineurs non accompagnés (RMNA). Selon elle, Genève doit améliorer l’encadrement de ces personnes et les départements en charge de leur accueil, mieux se coordonner. Le Courrier  rappelle que ces adolescents auraient besoin d’un encadrement spécifique rendu impossible en raison de logiques discordantes. En effet, le Département de l’instruction publique (DIP) considère les RMNA d’abord comme des mineurs, alors que pour l’Hospice général (HG) il s’agit en premier lieu de personnes migrantes. De ce fait, L’HG ne s’aligne pas sur des standards d’encadrement relevant de foyers hébergeant des adolescents ou des jeunes adultes. Douze recommandations ont été formulées visant une « meilleure définition des besoins des RMNA et une clarification de la prise en charge de ces derniers ». Le rapport insiste sur la nécessité d’un encadrement socio-éducatif adapté, la recherche de nouvelles familles d’accueil et une meilleure coordination dans le suivi des pathologies psychiques.

5 mars
L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) et l’Entraide protestante Suisse (EPER) lancent une pétition appelant le Conseil fédéral à augmenter le contingent annuel de personnes réfugiées à 10’000 en Suisse. Ils invitent les cantons à adopter une politique d’accueil sur le long terme contribuant à une véritable protection des personnes réfugiées.

13 mars
Le Syndicat suisse des services publics – Région Vaud (SSP Vaud) déplore les conditions d’accueil réservées aux RMNA. Il dénonce le manque de moyens mis à disposition des éducateurs.trices pour mener à bien leur mission d’encadrement et de soutien auprès de ces personnes accueillies en Suisse. Le SSP Vaud demande au Conseil d’État de prendre des mesures immédiates et adaptées en assurant des conditions d’accueil non stigmatisantes de ces enfants et adolescents en exil.

Page réalisée par Joyce Bitzberger
Sources : presse, Migration News Sheet, Migreurop, site asile.ch


En relation avec cet article