top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Chronique Europe | Juin à septembre 2018

En ligne depuis le 15 octobre 2018 et publié dans

10 juin
10 jours après son arrivée au gouvernement italien, le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini met la pression sur l’Union européenne en annonçant qu’il fermait désormais ses ports aux bateaux de secours et en refusant à l’Aquarius, navire citoyen de secours en mer affrété par SOS Méditerranée et MSF, l’autorisation d’accoster. Les 629 naufragés sont restés bloqués à bord, en pleine mer, plusieurs jours, avant que l’Espagne ne propose au navire d’accoster à Valence. Cette situation s’est répétée en août: un navire des garde-côtes italiens, le Diciotti, a été bloqué pendant 10 jours dans le port de Catane, en Sicile, avec 177 rescapés interdits de débarquer. Une enquête a été ouverte par le parquet de Palerme contre Salvini pour séquestration.

6 juillet
Dans une décision concernant l’affaire Cédric Herrou, agriculteur ayant porté assistance à des réfugiés après leur passage de la frontière italo-française, le Conseil constitutionnel consacre le principe de fraternité. Il a estimé que le Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile devait être modifié afin d’exempter les actions humanitaires et désintéressées d’aide aux étrangers en situation irrégulière. Selon le Conseil, la loi ne reflète pas un équilibre entre le principe de fraternité et la préservation de l’ordre public. Le délit d’aide à « l’entrée irrégulière » reste néanmoins punissable.

15 août
Des centaines de manifestants se sont réunis à Bruxelles pour protester contre la détention d’une famille serbe avec quatre enfants de un à six ans. Leur demande de protection, déposée en 2011, ayant été refusée et la famille refusant de rentrer en Serbie volontairement, les autorités belges l’ont placée dans un centre fermé proche de l’aéroport. Theo Francken, Secrétaire d’État à l’Asile et aux Migrations, ne fera pas marche arrière. La Belgique a déjà été condamnée trois fois pour détention de mineurs.

28 août
La police grecque a arrêté 30 membres de l’ONG Emergency response centre international, qui vient en aide aux réfugiés sur l’île de Lesbos, pour « facilitation à l’entrée illégale d’étrangers sur le territoire grec ». Ils sont accusés notamment de recel, de participation à une organisation criminelle et de violation de secrets d’État et risquent jusqu’à la prison à perpétuité.

3 septembre
Dans un rapport, le Conseil de l’Europe somme l’Espagne d’améliorer l’accès à la protection pour les demandeurs d’asile se trouvant dans les enclaves de Ceuta et Melilla (au nord du Maroc) et de leur assurer des conditions d’accueil décentes. L’Espagne avait notamment renvoyé 117 personnes au Maroc, en moins de 24 heures et sans examen, identification, ni possibilité de demander l’asile, après leur entrée sur le territoire à Ceuta. Au Maroc, les réfugiés d’origine subsaharienne sont victimes d’une répression illégale et sont déplacés de force dans des régions isolées au sud du pays ou vers la frontière algérienne.

6 septembre
Les autorités françaises ont fait évacuer le campement de Grande-Synthe, proche de Dunkerque. Plus de 500 personnes, dont 40 mineurs isolés, ont été soit orientées vers des centres d’accueil s’ils souhaitent demander l’asile en France, soit prises en charge par la police dans le cas contraire. Ces personnes, dont la grande majorité est Kurde irakienne, avaient pour projet de rejoindre la Grande-Bretagne. C’est la quatrième évacuation de ce campement en quatre mois.

Septembre
Une chaîne de télévision privée polonaise a annoncé la diffusion en automne d’une télé-réalité intitulée « Go back to where you came from », dans laquelle six nationaux retraceront à l’envers le parcours de réfugiés pour rejoindre l’Europe. Ils devront parcourir pendant six mois plusieurs pays, de Berlin à l’Irak, munis de leurs passeports, d’un peu d’argent et de leur téléphone. Des critiques ont fusé, tout comme à la suite de la programmation de cette même émission en Australie. La droite a accusé l’émission de faire de la propagande pro-immigration, alors que la gauche estime que ce programme n’est pas éthique et traite les réfugiés comme des bêtes de scène.

Page réalisée par Maëva Villard
Sources : presse, Migration News Sheet, Migreurop, site asile.ch

CEDH : Convention européenne des droits de l’homme

CourEDH : Cour européenne des droits de l’homme

CJUE : Cour de justice de l’Union européenne

DFJP : Département fédéral de justice et police

HCR : Haut Commissariat pour les réfugiés

MNA : mineur non accompagné

SEM : Secrétariat d’État aux migrations

TAF : Tribunal administratif fédéral

UE : Union européenne


En relation avec cet article