top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

En bref | Neutralité suisse? Accords secrets du SEM avec la Chine

En ligne depuis le 19 octobre 2020 et publié dans

 

Dessin paru dans le quotidien Le Courrier

 

La NZZ am Sonntag a révélé que Berne est en train de négocier en toute discrétion le renouvellement d’un accord « technique » ratifié en 2015 avec la Chine. Celui-ci autorise des fonctionnaires chinois à venir «sans statut officiel» durant 15 jours sur territoire helvétique pour enquêter sur leurs ressortissants. Personnes déboutées ou sans papiers sont concernées. Elles peuvent être interrogées par ledit fonctionnaire avec la collaboration du SEM qui ensuite organise le renvoi vers la Chine. Des accords similaires sont conclus entre la Suisse et une soixantaine de pays, dont la Russie, de nombreux États africains «et la Turquie, ce dernier étant informel», explique Le Temps (26/08/20).

L’affaire a créé une large polémique, y compris à droite, à l’image de la très libérale Suzette Sandoz : «Livrer des fugitifs chinois à des fonctionnaires chinois admis discrètement en Suisse? Vichy n’est pas loin. Et la porte-parole du Conseil fédéral, le 24 au soir aux nouvelles télévisées, de prendre un petit air de sainte-nitouche pour expliquer qu’il s’agit de ressortissants chinois – apparemment ouïgours – entrés ou restant en Suisse de manière illégale. Comme si c’était un bien sympathique service que les fonctionnaires chinois nous rendaient en venant faire discrètement de l’ordre chez nous puisque nous en sommes incapables ! Et puis, pensez donc, la Chine voudrait simplement les ramener à la maison ces ouïgours perdus ! Je suis outrée que mon pays puisse être aussi… naïf, aveugle, faible, et apparemment depuis 2015 déjà.»

Vivre Ensemble