top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

OSAR | La Journée mondiale des réfugiés en Suisse

En ligne depuis le 14 juin 2021

Le 20 juin se célèbre la Journée mondiale des réfugiés. En Suisse, diverses manifestations ont été mises sur pied par des associations qui soutiennent la cause des personnes en exil durant tout le reste de l’année également. L’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) propose une carte interactive qui recense différents événements organisés par leurs partenaires. L’organisation a choisi pour sa part de placer le focus cette année sur le droit au regroupement familial car selon elle “la situation juridique actuelle prive de nombreux réfugiés de leur droit au regroupement familial. En particulier les titulaires d’une admission provisoire. L’interprétation étroite que les autorités suisses ont de la notion de famille ne tient pas suffisamment compte des circonstances de vie individuelles.”

Pour prendre part aux différents événements qui auront lieu le week-end du 19-20 juin, retrouvez différentes manifestations sur la carte interactive (en bas de la page sur le site de l’OSAR) proposée par l’OSAR. Ci-dessous, nous reproduisons le communiqué de presse de l’OSAR relatif à leur campagne  “Vivre Ensemble est un droit. Pour les familles réfugiées aussi” en lien avec la Journée mondiale des réfugiés.

Vivre ensemble est un droit. Pour les familles réfugiées aussi.

14 juin 2021

Beaucoup de réfugiés se retrouvent séparés de leur famille alors qu’ils fuient la guerre et les persécutions. Ils se rongent ensuite d’inquiétude pour leurs proches – une séparation inhumaine qui rend l’intégration difficile. Le regroupement familial est au cœur de la Journée nationale du réfugié qui se tiendra le samedi 19 juin 2021. Cette année, des partenaires de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) proposent de nouveau de nombreux événements à la population.

Cette année, la Journée nationale du réfugié a pour slogan « Vivre ensemble est un droit. Pour les familles réfugiées aussi. », car la situation juridique actuelle prive de nombreux réfugiés de leur droit au regroupement familial. En particulier les titulaires d’une admission provisoire. À côté d’un délai d’attente de trois ans, les candidats au regroupement familial doivent remplir des exigences économiques strictes, comme ne pas dépendre de l’aide sociale et disposer d’un logement assez grand. Ces obstacles élevés sont injustifiés et freinent l‘intégration, alors qu’il est prouvé qu’un regroupement familial rapide la favorise. Les restrictions posent également problème par rapport au droit à la vie familiale garanti par la Convention européenne des droits de l’homme et par rapport à l’intérêt de l’enfant tel que défini par la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant. L’OSAR demande donc d’octroyer aux titulaires d’une admission provisoire le même droit au regroupement familial qu’aux réfugiés reconnus.

L’interprétation étroite que les autorités suisses ont de la notion de famille ne tient pas suffisamment compte des circonstances de vie individuelles. L’OSAR exige que la Suisse ne limite pas le regroupement familial aux partenaires et aux enfants mineurs, mais l’étende aussi à d’autres personnes de référence ayant un lien étroit avec la personne concernée, comme les frères et sœurs, les parents, les grands-parents ou les petits-enfants. Pour les requérants d’asile mineurs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit toujours être garanti. L’OSAR exige que les parents de mineurs non accompagnés puissent entrer en Suisse, quand c’est dans l’intérêt de l’enfant et quand ils se trouvent dans un pays d’origine ou un pays tiers en proie à une guerre civile ou dans une autre situation précaire. L’entrée en Suisse doit aussi être accordée aux personnes de référence proches qui ont un lien étroit avec l’enfant, quand il est dans son intérêt de pouvoir vivre avec cette personne.

Le regroupement familial implique des coûts importants pour les personnes concernées, en particulier pour le voyage en Suisse. Il entraîne parfois un endettement important qui génère souvent un gros stress. Ces conditions peuvent clairement entraver le regroupement familial, voire le rendre impossible. L’OSAR demande une pratique plus généreuse et une prise en charge facilitée des coûts par le Secrétariat d’État aux migrations (SEM).

La campagne menée pour la Journée nationale du réfugié regroupe une série d’événements organisés par les organisations partenaires de l’OSAR dans de nombreuses localités de toute la Suisse et des événements virtuels. À travers des activités interculturelles et des rencontres directes avec des réfugiés, la population aura la chance de se familiariser avec le sujet. Le site de la Journée du réfugié donne aussi un aperçu de ces événements.

Oliver Lüthi, Responsable du département Communication


En relation avec cet article

, ,