top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Autorisation de travailler | Quand l’administration manipule le parlement. Les petits mensonges du DFJP

En ligne depuis le 16 janvier 2002 et publié dans

18’378 signatures avaient été déposées le 26 juin 2000 aux Chambres fédérales à l’appui de la pétition de Solidarité sans frontières contre l’interdiction de travailler imposée aux requérants d’asile. Une interdiction qui, contrairement à ce qu’on affirme souvent, ne se limite pas aux trois ou aux six premiers mois, mais se prolonge bien souvent pendant des années à travers de multiples restrictions qui empêchent les réfugiés sous statut précaire de vivre dignement. Une politique de dissuasion qui coûte des centaines de millions par an mais qui ne semble pas prête d’être remise en question si on en juge par la façon dont le Département fédéral de justice et police (DFJP) a répondu à cette pétition.

,