top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

LSDH | Pas de détention administrative à Champ-Dollon

En ligne depuis le 11 novembre 2011 - modifié le 31 juillet 2014

Communiqué de presse de la LSDH

Détention administrative à Champ-Dollon : un pas de plus vers l’inadmissible !

Genève | La LSDH, section de Genève, apprend avec stupéfaction qu’une directive émanant du Département de la Sécurité (DSPE) autorise la détention de détenus administratifs à Champ- Dollon en violation flagrante des dispositions légales, tant sur le plan cantonal, fédéral qu’européen et de la jurisprudence constante en la matière.

Nous rappelons que la détention administrative concerne des personnes qui ne répondent pas de délits pénaux et qui n’ont dès lors manifestement rien à faire à Champ-Dollon. Nous dénonçons une fois encore l’amalgame insupportable que se plaisent à répéter certains partis populistes entre population étrangère et criminalité et sommes particulièrement outrés de le voir adopté et promu par un département du Conseil d’Etat.

Nous rappelons que tous les textes de lois (LETr, LaLetr, Concordat, directive du Parlement Européen et du Conseil de l’union européenne…) exigent que les étrangers en détention administrative ne puissent pas être regroupés avec les personnes en détention préventive ou purgeant une peine.

Nous ne pouvons croire qu’une telle directive contraire au droit puisse être appliquée dans notre canton et demandons instamment à la Conseillère d’Etat, Madame Isabel ROCHAT, de démentir cette information ou d’annuler, sans délai, ladite directive.

Dans le cas contraire, nous nous élèverons par toutes voies de droit et nous veillerons à ce que les recours qui s’imposent contre ces procédés illégaux soient déposés.

Une fois encore la LSDH, section de Genève, tient à rappeler son désaccord avec la politique migratoire suisse et en particuliers concernant les mesures de contraintes en matière administrative qui voit dans cette directive une interprétation particulièrement arbitraire et outrancière.

 

LSDH, Genève, 9 novembre 2011

, ,