top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Femmes de Chambre | Être Afghan en Belgique

En ligne depuis le 19 février 2014 - modifié le 21 février 2014

Depuis plusieurs mois, 400 afghans demandeurs d’asile luttent pour obtenir une régularisation collective ainsi qu’un moratoire sur les expulsions en Afghanistan. Afin de mieux comprendre leurs parcours, leurs revendications et leurs motivations, FDC est parti à la rencontre de l’un d’entre-eux. Ramin D. Boy, 18 ans, raconte son parcours personnel et, avec une intense lucidité, partage son analyse politique de la situation afghane, des impacts de la Belgique sur cette dernière et de la manière dont le « dossier afghans » est traité aujourd’hui par les autorités belges.

Billet de Julie Jaroszewski et Aurore Van Opstal, publié

Durant l’été 2013, Ramin réalise ces différentes démarches lorsque l’occupation de l’Eglise du Béguinage, dans le centre historique de la ville de Bruxelles, est lancée: « Avant cela, je n’avais jamais participé à des actions si ce n’est ‘Kids Parlement’ avec l’avocate Selma Benkhelifa. Quand je suis venu à la première réunion et que j’ai vu tous ces Belges réunis autour de notre cause, je me suis dit : ”S’ils se réunissent pour les Afghans, pourquoi je reste à la maison et ne les rejoins pas ?”… Les organisations, les étudiants, et tous ceux qui nous ont rejoint aux manifestations ou ceux qui, simplement, venaient nous visiter au lieu de l’occupation …Cela nous a mis du baume au cœur. Vous savez, parfois vous n’avez rien à faire, il suffit juste d’être là. C’est plus que suffisant !”.

brussel_20112013_029-1024x682

Photo: Alberto Campi 2013

Sur les luttes des Afghans (et Belges) à Bruxelles, voir aussi nos billets:

Voir aussi notre chronique monde “AFGHANISTAN | Sécurité au point mort“, publié le 19 juin 2011, mais mise à jour régulièrement.

,