Aller au contenu
 

Genève, 12.12.2014 | L’architecture et le design, des palais gouvernementaux aux camps de réfugiés

L’environnement construit sépare et unit les gens. Son design n’est pas seulement le résultat de planification et d’idéologies, c’est également un agent de contrôle, qui donne littéralement une forme à notre perception du monde. La dichotomie du visible et de l’invisible est étroitement liée au concept freudien de latence, c’est-à-dire un problème qui est refoulé et pourtant prêt à faire surface lors d’occasions particulières. Comment ces concepts peuvent-ils être utilement mis en oeuvre dans la discussion de l’architecture? Le séminaire combine diverses perspectives afin d’approfondir le débat sur la relation entre le design et le pouvoir.

Civic_City_Seminar2_FR