top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Chroniques Suisse | Du 20 avril au 5 juin 2016

En ligne depuis le 28 juin 2016 et publié dans

20 avril

La presse s’est fait l’écho des divers scénarios prévus par le Conseil fédéral dans le cadre de son plan d’urgence. Il pourrait mobiliser jusqu’à 2000 soldats helvétiques à la frontière, en soutien aux gardes frontières pour encadrer l’arrivée de migrants. L’armée n’interviendrait que dans l’éventualité où 30’000 réfugiés arriveraient en quelques jours.

1er mai

Dans le village de Oberwil-Lieli, un des plus riches d’Argovie et fief du nouveau responsable asile de l’UDC Andreas Glarner, la population a préféré payer une amende de 290’000 CHF plutôt qu’accueillir 9 réfugiés. Ce montant correspond à ce que doivent verser au canton les localités argoviennes refusant de participer au système d’asile. Un vote à courte majorité, 579 voix contre 525, qui, en dépit d’une forte mobilisation, a donné raison à son maire UDC, qui appelle d’autres communes à suivre son exemple.

2 mai

Suite au recours déposé par un requérant d’asile afghan, le TAF conclut que sa mise en détention administrative n’était pas justifiée. Avant d’arriver en Suisse, le requérant avait transité par la Bulgarie et y avait déposé une demande d’asile. Fin mars, ayant été placé en détention administrative sur sol helvétique, il est renvoyé dans le premier pays en vertu des accords de Dublin. Face à l’absence de preuve que la personne ait voulu se soustraire à l’exécution de son renvoi, le TAF reconnaît que sa détention n’était pas nécessaire. Il souligne aussi le trop long délai de vérification de sa détention.

17 mai

Le Tages-Anzeiger fait état de comportements agressifs et d’insultes à l’encontre des demandeurs d’asile par les fonctionnaires du SEM. Lors de ce premier entretien destiné à établir le parcours du requérant, seul un traducteur est présent. Le centre de Kreuzlingen serait le plus concerné par les dénonciations. Des cas ont également été signalés à Altstätten et à Bâle.

26 mai

Genève. Le foyer pour migrants Frank-Thomas ne fermera pas ses portes dans l’immédiat, comme annoncé par les autorités. Ses habitants, dont certains avec permis B, C voire naturalisés, avaient appris leur relogement au nouveau foyer «Appia», initialement prévu pour accueillir des personnes logées dans des bunkers. Alors que Genève héberge 700 demandeurs d’asile en abris PC, la destruction du foyer Frank-Thomas, sans projet de remplacement, a suscité incompréhension et mobilisation des résidents et de la société civile, dont le collectif Perce-Frontières.

31 mai

Le Conseil national s’est prononcé sur un supplément au budget 2016 de 353 millions de francs pour l’asile. L’UDC est le seul parti à s’y être opposé. Les coûts liés à l’asile auraient augmenté de 60% en deux ans en raison de prévisions trop faibles du nombre de demandes d’asile, et du fait qu’une majorité des requérants se voient reconnaître un besoin de protection. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

3 juin

Dans la ligne du Collectif R à Lausanne, l’association «Solidarité Tattes» débute à Genève un programme de parrainage de personnes migrantes sujettes à une expulsion Dublin. Afin de dénoncer ces renvois, les parrainages mettent en lien les individus et familles concernés avec une personnalité locale se proposant de les soutenir.

5 juin

66,8% du peuple suisse a dit “oui” à la nouvelle loi sur l’asile. Les Bâlois sont en tête, avec 74,1% de soutien, à l’inverse du Tessin, canton le moins convaincu avec 55,8% des voix en faveur du projet. Côté romand, les Genevois sont les plus mitigés (59,9%).

 

Page réalisée par Anouk Piraud
Sources : Presse suisse et française, Migration News Sheet