top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Drôles de news | Bamako: 1 – UE: 0. Quand le Mali inverse les rôles

En ligne depuis le 12 mars 2017 et publié dans - modifié le 24 avril 2017

Il aura suffi d’un tweet ou presque pour faire vaciller la coopération Mali-UE en matière migratoire. Suite à une rencontre officielle avec les autorités maliennes, l’envoyé de l’Union européenne Bert Koenders s’est un peu trop vite empressé de claironner en 140 caractères qu’un accord de réadmission avait été conclu. Il n’en fallait pas plus pour provoquer l’ire de la diaspora malienne en France: le consulat du Mali à Paris a été occupé pendant 11 jours. Le gouvernement malien a même échappé à une motion de censure déposée par l’opposition, inquiète des retombées de cette rencontre.

C’est dans ce contexte d’imbroglio diplomatique que Bamako s’est érigé contre l’usage et la validité des laissez-passer européens. Le 29 décembre 2016, il a refusé l’entrée sur son territoire de deux personnes présumées maliennes que la France tentait d’expulser à l’appui dudit document de voyage. Dans un communiqué, Bamako dénonce le recours à ce laissez-passer qui permet à un État européen d’émettre lui-même un document d’entrée dans un pays tiers afin de faciliter les renvois d’étrangers en situation irrégulière. Les compagnies aériennes y sont cordialement invitées à barrer l’accès de leurs appareils aux personnes détentrices d’un tel document. Fin janvier, les autorités françaises n’avaient pas fait de commentaires, sans doute peu habituées à se voir renvoyer la pareille.

Alexis Thiry

, , , ,