Aller au contenu
Revue

Numéro : VE 85 / décembre 2001

Les réfugiés reconnus s’intègrent mal. C’est une étude de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR) commandée par l’Office fédéral des réfugiés (ODR) qui le souligne, et toute la presse, le 16 novembre dernier, y est allée de son compte rendu pour récapituler les conclusions de cette enquête: l’accès au travail et l’apprentissage de la langue se font mal. Bref, malgré 80 millions de subventions à l’intégration, en plus des frais d’assistance, les résultats laissent à désirer. Intégration difficile? Voilà bien une vérité de La Palice. Toute notre politique d’asile est orientée vers la dissuasion et l’exclusion. Et l’on voudrait qu’après des années de marginalisation, les rares rescapés de cette logique entrent facilement dans une logique d’intégration?

Editorial | Faillite de l’intégration, faillite de l’ODR

Srebrenica: le massacre continue

Assistance | Genève: Une vie au rabais

Assistance | Spécificité soleuroise: «La famille ethnique»

Procédure | Ambassades: L’ODR s’informe mal

Formation | 10ème anniversaire de «Français en Jeu»: L’arme des mots

Vaud | Association ARRAAPA: Parole aux réfugiés

Mesures de contrainte | Une 3ème victime: N’oubliez pas Hamid Bakiri!

CHRONIQUE SUISSE | du 1er septembre au 26 novembre 2001

CHRONIQUE EUROPE | du 15 août – 29 octobre 2001

Besoin de la version complète