top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Cartographie | La “loterie” de l’asile

En 2019, un Irakien avait 18% de chance d’obtenir une protection* si sa demande d’asile était traitée par la Suède… contre 71% si elle était examinée par l’Italie. À partir des données publiées par Eurostat, le géographe et cartographe Philippe Rekacewicz propose une illustration cartographique de la disparité des pratiques nationales dans l’examen des demandes d’asile en 2019.

Les premières cartes offrent un tableau global représentant les décisions prises toutes nationalités confondues.L’accent est ensuite mis sur les nationalités les plus représentées en Europe parmi les requérant-e-s d’asile (afghane, irakienne, érythréenne, syrienne et vénézuélienne).

Les différences de traitement par les États européens sont parfois frappantes. Elles montrent combien l’examen du “besoin de protection” est tributaire d’enjeux politiques, culturels, historiques ou sociaux. Comme si les violences subies ou fuies étaient considérées comme plus ou moins graves selon l’État européen dans lequel une personne pose le pied, soit parce qu’elle y a de la famille, soit parce que les aléas de son parcours migratoire l’y a conduit·e.

Ce dossier cartographique, a été publié dans la revue Vivre Ensemble n°179 en parallèle à un article de Damian Rosset, post-doctorant à la Faculté de droit de l’Université de Neuchâtel, intitulé: La “loterie de l’asile” européenne, un échec “productif”. Il offre un regard rétrospectif sur les chimériques tentatives d’harmonisation des pratiques nationales du traitement des demandes d’asile. Au moment où la Commission européenne annonce la “fin de Dublin”, l’inégalité de traitement dans la protection des demandeurs d’asile reste un enjeu fondamental. Pas sûr que la réforme de la politique migratoire européenne y apporte une solution.

*Le taux de protection comprend les décisions définitives d’octroi du statut de réfugiés, d’une protection subsidiaire telle que définie par le droit européen ou d’un statut humanitaire (ces deux dernières catégories recouvrent l’équivalent de l’admission provisoire en Suisse). A noter que sont exclues du calcul du taux de protection les décisions aboutissant à un transfert vers un État relevant du règlement “Dublin”, ce dernier étant amené à examiner et se prononcer sur les motifs d’asile.


 – La “loterie” de l’asile européenne. Demandes d’asile traitées en 2019

Carte: Philippe Rekacewicz, 2020. visiocarto.net

– Pourcentage des demandes d’asile acceptées en 2019

Carte: Philippe Rekacewicz, 2020. visiocarto.net

– Principales nationalités ayant obtenu une protection en Europe en 2019: Érythrée, Afghanistan, Irak, Syrie, Vénézuéla.

Des taux de protection variables selon les États et les nationalités des requérant·e·s. Cliquer sur les cartes pour les agrandir.

Carte: Philippe Rekacewicz, 2020. visiocarto.net


 – Historique de la “loterie de l’asile”: 2017, 2015, 2012 et 2011

Ci-dessous, d’anciennes cartes réalisée pour Vivre Ensemble par Philippe Rekacewicz depuis 2012, ainsi que des représentations pour 2011 réalisées par ECRE (European Coucil for Refugees on Exile) de la différence d’appréciation pour les ressortissants originaires d’Irak, de Somalie et d’Afghanistan.

Ces cartes montrent que pour une personne en quête de protection, le fait de voir sa demande examinée par un pays ou un autre n’aura pas la même conséquence. Protection ou refus, tout dépend du pays d’arrivée, d’où l’expression loterie de l’asile!

En 2017

Carte réalisée par Philippe Rekacewicz pour Vivre Ensemble, publiée dans l’édition n°168 / juin 2018, en accompagnement de l’article L’asile, une loterie?  et Statistiques | En Suisse, quelle reconnaissance du besoin de protection en 2017 ?

En 2015

 

Carte réalisée par Philippe Rekacewicz pour l’édition 158 de Vivre Ensemble (juin 2016), accompagnée de l’article La loterie de l’asile 2015

En 2012

Carte réalisée par Philippe Rekacewicz pour Vivre Ensemble (VE 146 février 2014). Etait accompagné de l’article: L’asile dans l’Union européenne, une loterie?

En 2011