Aller au contenu
Sensibilisation dans les écoles

Enseignant·es: comment faire?

Si vous enseignez dans un établissement public du canton de Genève*, nous vous invitons à passer par le formulaire de demande d’intervention qui permet de rémunérer les associations intervenantes dans la limite des places disponibles. 

* Pour le moment, le projet Migr’asile se déploie essentiellement dans le canton de Genève. Des interventions dans d’autres cantons romands sont parfois mises en place. Elles peuvent éventuellement être discutées avec certaines associations à vocation romande.

Les étapes:

  1. Nous écrire (ecole@asile.ch) pour connaître les disponibilités 
  2. Faire avaliser le formulaire de demande d’intervention par la direction de votre établissement et nous en informer pour que nous vous réservions une place ecole@asile.ch (la procédure est détaillée dans le formulaire).
  3. Choisissez dans la liste des associations celle que vous souhaitez faire intervenir dans votre classe et contactez directement la structure concernée pour fixer la date et les modalités d’une intervention. Chaque lien d’association présente les acteurs et actrices ainsi que leur démarche, si elles peuvent ou non être accompagnées d’une personne disposée à partager son expérience.

A noter que concilier les horaires scolaires avec les agendas souvent chargés des associations est compliqué.  Coordonner ces deux éléments avec les disponibilités des personnes amenées à témoigner requiert une planification et une organisation en amont. Nous vous remercions pour votre compréhension et votre souplesse.

A propos du financement

Grâce aux témoignages de personnes migrantes et à l’ intervention de professionnels du domaine de l’asile et de la migration qui apportent leur expertise respective, ces ateliers offrent aux enseignant·es la possibilité de compléter les aspects théoriques étudiés en classe. La préparation et la coordination de ces ateliers représentent un investissement pour les associations qui souvent disposent de ressources financières et humaines limitées. C’est pourquoi, dans la mesure du possible, une contribution financière est demandée pour ces interventions. A Genève, le Département de l’instruction publique, de la formation et de la jeunesse (DIP) finance 30 interventions des associations partenaires du projet Migr’asile.